in

Les punaises de lit étaient déjà là au temps des dinosaures

Les punaises de lit sont en fait beaucoup plus anciennes que prévu. Crédits : Capture d'écran Youtube

Une récente étude suggère que les punaises de lit – indésirables de nos jours – évoluent sur Terre depuis au moins 100 millions d’années. Elles ont ainsi côtoyé les plus grands dinosaures.

Vous vous faites piquer lorsque vous dormez ou quand vous êtes sur votre canapé ? Vous avez trouvé des petites taches de sang dans vos draps ? Il est alors fort probable que vous soyez la victime d’une ou plusieurs punaises de lit. Ces petits insectes ne sont pas très appréciés de notre temps. Mais malgré toute la réticence que nous avons à leur égard, nous n’en savons que très peu sur leurs origines. Une récente étude, publiée dans la revue Current Biology, nous permet en revanche d’y voir un peu plus clair.

Les punaises de lit vieilles de 100 millions d’années

Une équipe de chercheurs de l’Université de Sheffield (Royaume-Uni) a récemment comparé l’ADN de 34 espèces de punaises de lit récolté pendant une quinzaine d’années à travers le monde. Ils ont alors découvert que ces insectes étaient en fait beaucoup plus anciens que les chauves-souris, le mammifère que l’on pensait auparavant être leur premier hôte, il y a 50 à 60 millions d’années. Les résultats suggèrent en effet que ces insectes évoluaient déjà au Crétacé supérieur, il y a environ 100 millions d’années.

« Penser que les parasites qui vivent dans nos lits aujourd’hui ont évolué il y a plus de 100 millions d’années et parcouraient la terre aux côtés des dinosaures a été une révélation, explique Mike Siva-Jothy, du département des sciences animales et végétales de l’Université de Sheffield et principal auteur de l’étude. Cela montre que l’histoire évolutive des punaises des lits est bien plus complexe que nous le pensions auparavant ».

La question du premier hôte

Elles évoluaient donc au temps des plus grands dinosaures certes, mais il est en revanche peu probable que les punaises se soient attaquées à eux. En effet, ces insectes se nourrissent généralement du sang d’animaux qui ont un “foyer”. Autrement dit : un nid, un terrier, ou un lit par exemple. Or, ce “mode de vie” casanier n’a semble-t-il pas été adopté par les dinosaures. Pour l’heure donc, on ne sait pas quelle espèce fut le premier hôte investi par les “punaises de lit”.

punaises
Crédits : Mark Chappell, Université de Californie, à Riverside

Les chercheurs expliquent par ailleurs avoir constaté que les deux principales espèces connues pour s’attaquer à l’Homme – la punaise de lit commune et la punaise de lit tropicale – sont également beaucoup plus anciennes que l’être humain. Autrement dit, ce n’est pas l’Homme qui a “créé” ces deux espèces au cours de son évolution, comme on le pensait auparavant. La scission s’est produite bien avant.

Pour les chercheurs, ces nouveaux éléments nous aideront à mieux comprendre comment les punaises de lit ont évolué vers les traits qui les caractérisent aujourd’hui. Ce qui nous aidera à trouver de nouveaux (et meilleurs) moyens de les contrôler.

Source

Articles liés :

Les chauves-souris migrent plus tôt que d’habitude, et c’est un gros problème

La punaise de lit, cet envahisseur longtemps oublié qui signe son grand retour

Votre maison est une jungle habitée par 100 espèces différentes