in

Les poissons nageraient plus vite quand ils sont ivres

Crédits : Marrabbio2 / Wikimedia Commons

Une toute nouvelle étude scientifique de Maurizio Profiri et de son équipe de chercheurs de l’Université de New York pourrait permettre de comprendre le comportement de l’homme face à l’alcool, étude dont les cobayes n’étaient autres que des poissons. 

Certes, éthiquement parlant, cette expérience est relativement discutable, mais bref, passons à l’expérimentation en elle-même. Sous couvert de comprendre les comportements humains sous l’emprise de l’alcool, des chercheurs de l’Université de New York ont plongé des poissons-zèbre dans un bain d’éthanol (dilué bien évidemment). Après leur petit séjour dans ce bain quelque peu déroutant, les poissons ont été replacés dans un aquarium tout à fait normal en compagnie de leurs congénères sobres.

Les poissons qui avaient été plongés dans le bain d’alcool ont très vite influencé les autres, s’imposant comme leader. Si les poissons sont soumis à une dose d’alcool, ils nagent plus vite, au-delà d’un certain niveau ils sont désorientés et n’arrivent plus à nager comme il faut. D’après les chercheurs, les poissons-zèbres « ont l’air d’avoir le contrôle », leurs congénères sobres suivent l’exemple de ces tout nouveaux leaders.

 » Ces résultats sont très surprenants, explique Maurizio Porfiri, qui a mené les recherches. Il est clair que les poissons non alcoolisés se mettaient à nager à la même vitesse que les poissons qui avaient été exposés à l’alcool ». Dans leurs rapports de fin d’expérience, les chercheurs ont également réussi à prouver leur hypothèse de départ, à savoir que le poisson-zèbre a bien un système complexe de comportement social et que son système nerveux est touché par l’alcool d’une façon quasiment identique à celle du cerveau humain, l’alcool stimulant leur organisme ce qui leur donne subitement une pulsion d’hyperactivité.

Sources : Engineering, 20 Minutes