in

Les plus belles réalisations spatiales de la NASA en 2022

james webb telescope nébuleuse carène
La même région de formation d'étoiles de la nébuleuse Carina, vue après la traduction des données infrarouges en longueurs d'onde visibles. Les étoiles brillantes ont de grands pics de diffraction, un artefact d'être imagé par Webb. Crédits : NASA, ESA, ASC et STScI

De la mission lunaire Artemis I aux images révolutionnaires du James Webb Telescope, en passant par le succès retentissant de la mission DART, 2022 est désormais considérée comme l’une des années les plus prolifiques de la NASA. Voici une liste non exhaustive de toutes ces réalisations. 

Se préparer à l’exploration lunaire humaine

L’une des missions les plus marquantes est probablement Artemis 1 qui signe le début d’un programme lunaire ambitieux visant à renvoyer des humains sur la Lune. Cette année, la NASA a lancé avec succès et pour la première fois sa fusée SLS, plaçant le vaisseau spatial Orion sur une trajectoire plus longue que n’importe quel vaisseau spatial construit pour les astronautes auparavant. Les deux véhicules se sont comportés mieux que prévu.

La NASA a également franchi d’autres étapes clés du programme Artemis, permettant d’assurer une exploration à long terme de la Lune et de ses alentours. L’agence a par exemple identifié treize régions d’atterrissage potentielles près du pôle sud lunaire. Elle a également sélectionné Axiom Space pour développer les futures combinaisons spatiales des astronautes et a attribué une modification de contrat à SpaceX pour développer une version améliorée de son système d’atterrissage humain Starship en vue de la mission Artemis 4.

orion module de service
Le système Terre-Lune vu par Orion. Crédits : NASA

Maintien d’une présence humaine en orbite terrestre basse

Au cours de cette année, la NASA et SpaceX ont continué à lancer avec succès des astronautes vers et depuis la Station spatiale internationale. Il s’agissait de la 22e année consécutive de présence humaine à bord du laboratoire orbital. En parallèle, Boeing a enfin lancé avec succès son vaisseau spatial CST-100 Starliner, complétant son test de vol orbital sans équipage vers la station. Cette capsule pourra elle aussi bientôt lancer des astronautes.

Les membres de la station ont accueilli la première mission d’astronautes privée lancée par la NASA, baptisée Axiom 1, qui permettra de faire progresser l’objectif de l’agence de commercialiser l’orbite terrestre basse.

Les astronautes de la NASA ont en outre poursuivi le déploiement des nouveaux panneaux solaires de l’ISS. Il est prévu que ces derniers voient leur capacité de production d’électricité augmenter jusqu’à 30 %.

Le vaisseau Cygnus de Northrop Grumman a également achevé son premier reboost de la station. Habituellement, cette capacité à remonter l’orbite de l’ISS n’était réservée qu’aux Russes.

station spatiale nASA
L’astronaute Nicole Mann remplace l’équipement de survie d’une combinaison spatiale. Crédits : NASA

Système solaire et au-delà

Le lancement du James Webb Telescope s’est déroulé avec succès. Depuis lors, l’observatoire a pu prendre des images de galaxies qui n’avaient jusqu’alors jamais été observées. Il a également étudié l’atmosphère de plusieurs exoplanètes et a offert de nouvelles vues des planètes de notre propre système solaire.

La mission DART s’est également déroulée avec succès, le vaisseau percutant comme prévu l’astéroïde cible dans le cadre du tout premier test de défense planétaire au monde. De son côté, le télescope spatial Hubble a repéré l’étoile individuelle la plus éloignée jamais vue, dont la lumière a mis 12,9 milliards d’années pour atteindre la Terre.

Entre-temps, nous avons passé la barre des 5 000 exoplanètes connues. Parmi elles figurent de petites planètes rocheuses comme la Terre, des géantes gazeuses plusieurs fois plus grandes que Jupiter ou encore des « Jupiter chauds » qui évoluent très près de leurs étoiles.

DART astéroïde
Cette photographie est la dernière image complète prise par l’imageur DRACO de l’astéroïde moonlet Dimorphos lors de la mission DART (Double Asteroid Redirection Test) de la NASA. Elle a été prise à environ 12 kilomètres de l’astéroïde et 2 secondes avant l’impact. Crédits : NASA

La NASA et l’ESA ont conclu un accord visant à rapporter les échantillons martiens collectés par Perseverance dans le cadre d’une mission d’envergure inédite. L’analyse de ces échantillons au cours de la prochaine décennie pourrait nous révéler des traces de vie extraterrestre passée. Pendant ce temps, Ingenuity a enchaîné les vols propulsés sur la planète rouge. Plus récemment, l’hélicoptère a établi un nouveau record d’altitude.

Enfin, la NASA a continué de faire progresser ses capacités d’exploration spatiale en faisant appel à des entrepreneurs, chercheurs et innovateurs à travers les États-Unis. Ces efforts ont permis le lancement de CAPSTONE, un petit satellite qui effectue des tests sur une orbite de halo quasi rectiligne autour de la Lune. Cette trajectoire, hautement elliptique, sera occupée par la future station spatiale qui soutiendra les missions Artemis.

Ces nouveaux partenariats ont également permis de tester LOFTID, un prototype de bouclier thermique qui pourra être à terme utilisé pour livrer des charges lourdes sur la planète Mars, comme des modules d’habitat.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.