in

Les personnes plus sensibles au bruit ne sont pas nécessairement misophones

Crédits : PxHere

Vous travaillez dans un bureau mais ne supportez vraiment pas les bruits de vos collègues ? Vous êtes peut-être atteint de misophonie, un trouble très répandu ! Néanmoins, il pourrait également s’agir d’une autre raison : l’introversion.

Des petits bruits insupportables

Dans un article publié en novembre 2019, la BBC racontait une histoire surprenante à propos de l’Institut Francis Crick. Ce centre de recherche biomédicale situé à Londres est sans conteste une véritable œuvre architecturale. Cependant, ayant ouvert ses portes en 2016, cet institut fait l’objet de nombreuses plaintes. En effet, il s’agit d’un immense espace ouvert où travailler dans le calme complet représente un véritable défi !

Il est tout à fait naturel que le calme et la concentration aillent parfaitement bien ensemble. Toutefois, certaines personnes éprouvent toutes les peines du monde à supporter les bruits émanant d’autres personnes se trouvant dans la même pièce qu’eux. Il est ici question de misophonie, un trouble neuropsychique rarement diagnostiqué mais finalement très commun. D’ailleurs, plusieurs études se sont déjà intéressées à la question.

Pour les personnes misophones, le moindre bruit émanant des autres devient très vite source de frustration auditive. Cela va de la mastication d’aliments (ou de chewing-gum) à la sonnerie de téléphone, en passant par la frappe des touches d’un clavier d’ordinateur. Évidemment, il s’agit là d’une liste non exhaustive puisque la nature de ces bruits dérangeants peut prendre de multiples formes.

clavier ordinateur
Entendre le bruit des touches d’un clavier d’ordinateur peut rendre fou certaines personnes.
Crédits : Public Domain Pictures

Pas obligatoirement misophone

La BBC explique que l’agacement et la frustration causés par ce genre de bruits en apparence anodins ne sont pas nécessairement liés à la misophonie. Le quotidien britannique a cité une étude menée par l’University College de Londres en 2010. Selon les chercheurs, il peut également s’agir de différences entre les personnes introverties et extraverties. Pour arriver à une telle conclusion, plus d’une centaine de lycéennes ont été testées dans des situations de travail en silence ou dans un environnement bruyant.

Selon les résultats, le silence a été bénéfique à tous dans la réalisation des tâches. Néanmoins, lorsqu’il s’agissait d’être performant dans un environnement exposé au bruit, les jeunes filles extraverties sont largement sorties du lot ! Autrement dit, si vous ne supportez pas les bruits de vos collègues de bureau au quotidien, vous êtes peut-être introverti et non misophone.

Articles liés :

Si certains bruits vous rendent fous, vous êtes misophone !

Ils découvrent un matériau capable d’isoler le bruit dans sa quasi-totalité !

Pour réduire le bruit des avions, ces chercheurs pensent avoir trouvé la solution !