in

Les personnes allergiques aux vibrations vivent un enfer !

Crédits : Pixabay

L’allergie aux vibrations existe bel et bien, il ne s’agit pas de science-fiction. Certaines personnes ont en effet des réactions allergiques (urticaire) lorsque leur corps est exposé à des vibrations dans leur quotidien.

Quand les vibrations causent de l’urticaire

L’urticaire vibratoire est une forme d’allergie, un trouble rare logiquement déclenché par un stimulus physique. Dans un article publié par Vice le 7 mai 2019, Audrey Couppé de Kermadec témoigne de son propre cas. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un tel trouble peut être très difficile à vivre au quotidien.

Dans une publication du laboratoire pharmaceutique italien Merarini, il est fait mention de l’urticaire vibratoire. Cette dernière serait déclenchée par des appareils de type rasoir électrique ou encore marteau piqueur. Toutefois, Audrey Couppé de Kermadec fait mention de la première fois que le trouble est apparu, lors de l’échauffement d’un cours d’EPS à l’âge de 11 ans ! Autrement dit, les vibrations générées par ses propres mouvements ont causé de l’urticaire (plaques rouges sur la peau), des démangeaisons terribles, des picotements et des nausées.

Chez les patients, les vibrations causent de l’urticaire et des démangeaisons terribles
Crédits : Wikimedia Commons

Un trouble difficilement supportable

Les épisodes d’urticaire vibratoire les plus intenses ont souvent poussé Audrey Couppé de Kermadec à se gratter jusqu’au sang. La jeune fille s’est longtemps sentie incomprise puisque son entourage ne semblait pas comprendre son mal. Aujourd’hui, l’intéressée est âgée d’une trentaine d’années et dit avoir conscience d’un impact psychologique fort. Par ailleurs, elle connaît par cœur les situations dans lesquelles les démangeaisons apparaissent. Citons par exemple les trajets en bus, les balades à vélo, le fait d’applaudir avec entrain, et bien sûr les expositions à des appareils électriques.

Dermatologue spécialisée dans l’urticaire chronique, la docteure Aurélie Du-Thanh a reçu plusieurs fois la patiente au CHU de Montpellier. L’experte consacre une partie de son temps à des recherches destinées à évaluer les répercussions des maladies de peau sur la qualité de vie des personnes touchées. Des scores comme le Dermatology Life Quality Index (DLQI) sont utilisés dans ce but. Selon le docteur, les personnes atteintes d’urticaire chronique ont des scores aussi préoccupants que ceux de patients atteints de maladies cardiaques.

Au quotidien, cela se traduit par d’énormes difficultés à mener sa vie, qu’il s’agisse d’aller travailler, de faire une sortie ou encore de l’exercice physique. Certaines personnes ont même tendance à s’enfermer chez eux par peur de faire des crises à chaque sortie. Enfin, face à ce qui est certainement la forme la plus rare d’urticaire, les médecins sont souvent démunis et certains ont énormément de mal à poser un diagnostic !

Articles liés :

On peut vraiment être allergique au sport !

Exposer les enfants très jeunes aux animaux de compagnie peut leur éviter des allergies

Sans le savoir, vous êtes peut-être allergique au sésame