in

Les performances du cerveau commenceraient à décroitre dès 24 ans

Crédits : iStock

À quel âge sommes-nous les plus performants ? Des chercheurs canadiens pensent avoir trouvé la réponse. Dans une récente étude publiée dans la revue scientifique Plos One, ils indiquent être parvenus à identifier l’âge durant lequel notre cerveau atteint le maximum de ses performances cognitives. 

La jeunesse n’est pas éternelle et notre cerveau est bien évidemment soumis lui aussi aux effets du temps. Il y a pourtant un moment de la vie pendant lequel il atteint le maximum de ses compétences cognitives, c’est-à-dire sa capacité à traiter des informations et à y réagir. Cet âge serait fixé à 24 ans, le meilleur moment pour apprendre à jouer aux jeux d’échecs ou toute autre activité qui demande un maximum de concentration. Passé cet âge, les performances commenceraient à décroître et le cerveau n’atteindra plus jamais une telle vitesse de réaction ou d’analyse, indiquent les chercheurs de l’Université canadienne Simon Fraiser.

Pour parvenir à fixer cet âge, ils ont analysé les performances de 3305 joueurs de 16 à 44 ans sur Starcraft 2. Ce jeu vidéo de guerre leur demande un maximum de concentration, de vitesse de réaction, de stratégie et d’habileté. Temps de réaction face à leurs adversaires et mouvements stratégiques basés sur les performances cognitives, tout a été analysé pendant 870 heures. Grâce à ces données, les chercheurs ont pu remarquer un ralentissement des performances pour les joueurs de plus de 24 ans, tandis que ces derniers obtenaient les meilleures statistiques. « Les joueurs plus âgés se montraient plus lents en termes de vitesse cognitive, qui est importante pour la performance. Ce déclin de performance est présent même à des niveaux de compétences plus élevés », a expliqué Joe Thompson, principal auteur de l’étude.

Pourtant, ce déclin ne veut pas dire que les joueurs plus âgés sont plus mauvais. Ceux-ci mettraient en place un autre mécanisme pour compenser le ralentissement de leurs performances cognitives. Ainsi, « les joueurs plus âgés semblent compenser en utilisant des stratégies plus simples et en utilisant l’interface de jeu de manière plus efficace que les jeunes joueurs, ce qui leur permet de rester compétents, malgré une perte de vitesse cognitive » indique Joe Thompson. Face à la vivacité, l’expérience peut parfois primer. Inutile donc de déprimer si vous avez passé l’âge.

>> Accès au communiqué des chercheurs