in

Les ours des cavernes sont peut-être morts à cause de leurs grands sinus

Crédits : GmbH / Alamy

Pour quelles raisons les ours des cavernes se sont-ils éteints il y a 25 000 ans ? Une récente étude nous donne de nouveaux indices.

Les ours des cavernes (Ursus spelaeus) sont apparus en Europe il y a environ 400 000 ans, avant de disparaître il y a environ 25 000 ans. Avec une longueur de 3,5 mètres et une hauteur de 1,7 mètre à l’épaule, ces mammifères, présents sur l’ensemble du continent, étaient nettement plus imposants que les ours d’aujourd’hui.

D’énormes accumulations d’os et de crocs de ces grands animaux à fourrure ont été retrouvées dans les cavernes européennes, d’où leur nom. Nous savons aujourd’hui qu’ils ne vivaient pas dans ces grottes, mais simplement qu’ils hibernaient à l’intérieur. Cela signifie que la grande majorité des spécimens découverts à ce jour sont morts alors qu’ils étaient en pleine hibernation. La question est : pourquoi ?

Sur la base de la composition des isotopes retrouvés dans le collagène de leurs os, une étude publiée en 2016 avait montré que ces grands mammifères s’étaient rabattus sur un régime purement végétalien. Les chercheurs avaient alors suggéré que ce régime “inflexible” avait conduit l’espèce à l’extinction il y a 25 000 ans alors que le climat, de plus en plus froid, épuisait la nourriture disponible.

Une nouvelle étude publiée dans Science Advances tend à confirmer ces résultats, suggérant non pas que les ours des cavernes ne voulaient pas se rabattre sur le viande pour tenter de survivre dans les conditions difficiles de l’ère glaciaire, mais qu’ils ne pouvaient pas le faire.

Impossible de se rabattre sur la viande

Dans le cadre de cette étude, Alejandro Pérez-Ramos et son équipe de l’Université de Malaga, en Espagne, se sont appuyés sur la tomodensitométrie pour analyser les crânes de quatre spécimens des cavernes. Ils ont ensuite fait la même chose avec les crânes de huit espèces d’ours encore vivantes aujourd’hui. Grâce à toutes ces données, les chercheurs ont alors été en mesure de simuler par ordinateur les différents styles de mastication de tous ces animaux.

Ils ont alors découvert que les grands sinus des ours des cavernes ne les autorisaient à mâcher leur nourriture qu’avec leurs molaires, situées à l’arrière. Les chercheurs soutiennent alors que cela pourrait expliquer pourquoi les ours des cavernes se sont éteints alors que la nourriture végétale se raréfiait. Car il était physiquement impossible pour eux de se nourrir de viande, dont la consommation nécessite normalement l’utilisation des dents de devant.

À l’inverse, les simulations ont également montré que les sinus plus petits des ours modernes les autorisent à s’appuyer sur l’ensemble de leur dentition pour se nourrir. Ceci expliquerait donc pourquoi l’ours brun, présent à l’époque aux côtés de l’ours des cavernes, a survécu à l’ère glaciaire contrairement à son homologue. Parce qu’il était physiquement capable de se rabattre sur un régime carnivore.

ours
Un crâne d’ours des cavernes. Crédits : Didier Descouens/Wikipédia

Mauvais compromis évolutif

Se pose alors une autre question : pourquoi les ours des cavernes ont-ils développé de gros sinus en premier lieu ?

Les sinus sont des cavités creuses contenant de l’oxyde nitrique et du sulfure d’hydrogène qui activent l’hibernation chez certains ours en abaissant leur fréquence cardiaque et leur température corporelle. Pour les chercheurs, il est donc possible que ces grandes structures anatomiques aient aidé les ours à hiberner plus longtemps alors que les hivers commençaient à s’étirer au cours de la dernière période glaciaire.

Malheureusement, d’un autre côté, le fait de se restreindre uniquement à un régime à base de plantes signifiait que les ours ne pouvaient pas suffisamment s’engraisser pour affronter la longueur de ces hivers. Ceci expliquerait donc pourquoi tant de ces animaux sont morts pendant leur hibernation.

Source