in

Les océans au bord d’une extinction de masse

Crédits : goo / Pixabay

Dans le cadre d’une étude appuyée sur plusieurs centaines de sources, une équipe de scientifiques en a conclu que nous étions sur le point de provoquer des dégâts sans précédent pour les océans et les espèces qui y vivent.

« Nous pourrions être à la veille d’une disparition d’espèces majeure », prévient Douglas McCauley, écologiste à l’Université de Californie à Santa Barbara, et auteur de cette nouvelle étude publiée jeudi dans le journal Science. Selon les auteurs, la vie sous-marine pourrait bientôt faire face à une extinction comparable à celle qui a frappé la vie sauvage terrestre à partir du XIXe siècle, en raison de la consommation croissante de ressources nécessitées par la révolution industrielle.

Pour arriver à ce constat, les scientifiques ont dressé un portrait précis de la santé des océans en rassemblant les données provenant d’une centaine de sources, allant de la découverte de fossiles aux statistiques sur le transport de conteneurs, la pêche ou encore l’exploitation minière sous-marine. Certaines espèces océaniques sont ainsi surexploitées, certes, mais de plus gros dégâts découlent des pertes en matière d’habitat, qui risquent de s’intensifier alors que les technologies font croître l’empreinte humaine.

Les récifs coralliens, par exemple, ont décru de 40 pour cent à l’échelle mondiale, entre autres en raison du réchauffement climatique. D’autres écosystèmes fragiles, comme des mangroves, sont remplacés par des fermes aquatiques, qui devraient fournir la majorité des poissons consommés d’ici 20 ans. Les activités minières devraient elles aussi transformer les océans, en détruisant des écosystèmes uniques, polluant ainsi les mers en profondeur.

Jusqu’ici, les océans avaient été épargnés par le carnage imposé aux espèces terrestres, mais il nous faudra agir afin d’éviter que les océans ne soient irrémédiablement transformés par l’activité humaine. Malgré tout, il y a encore du temps pour que les humains mettent fin aux dégâts, mentionne le Dr McCauley, avec des programmes efficaces pour limiter l’exploitation des océans. Ils suggèrent notamment la déclaration de vastes régions océaniques interdites à la pêche et à l’activité industrielle.

Source : Science

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.