in

Les Néerlandais sont les plus grands du monde, et il existe plusieurs raisons à cela !

Crédits : iStock

Les Néerlandais sont le peuple le plus grand de la planète, mais cela n’a pas toujours été le cas. Alors, comment expliquer cette évolution? Une étude anglaise s’est penchée sur le sujet.

Les Néerlandais sont grands, très grands. C’est même le peuple le plus haut perché au monde. Une Néerlandaise mesure en moyenne près d’1,71 m et un Néerlandais 1,84 m (contre respectivement 1,74 m pour les Français et 1,62 m pour les Françaises). Or, les scientifiques ayant dirigé cette étude nous rappellent qu’il y a 150 ans, le « peuple orange » était le plus petit d’Europe avec une moyenne avoisinant 1,65 cm. Mais alors, comment expliquer cette croissance éclair ?

« La supériorité en taille des Néerlandais est attribuée à des facteurs environnementaux », constate l’étude citant une bonne alimentation (notamment une forte consommation de produits laitiers) ou encore l’accès à la santé. Mais l’environnement n’explique pas tout. « Il est possible que la sélection naturelle ait agi en combinaison avec ce contexte environnemental pour favoriser une grande taille parmi les Néerlandais », selon l’étude.

Pour comprendre la connivence qu’il existe entre la taille et la sélection naturelle, les chercheurs se sont appuyés sur un échantillon de plus de 94 500 personnes ayant vécu dans le nord des Pays-Bas entre 1935 et 1967. En analysant différentes données telles que la situation familiale, le nombre d’enfants en vie ou encore l’âge lors de la première naissance, les résultats montrent que les personnes ayant le plus d’enfants sont les hommes de grande taille et les femmes de taille moyenne. Il apparaît donc clairement que les hommes mesurant 7 cm de plus que la moyenne avaient 0,24 fois plus d’enfants que les hommes ayant une taille inférieure de 14 cm à la taille moyenne. « Les individus de grande taille sont susceptibles d’avoir plus d’enfants qui seront grands à leur tour alors la taille moyenne de la descendance risque d’être plus grande que celle de la précédente » explique le chercheur Gert Stulp.

Où s’arrêteront-ils ?

Source : AFP