in

Les motifs ornant les ailes des papillons ne sont pas de simples décorations !

Crédits : PxHere

Les ailes des papillons ont des motifs tous plus jolis les uns que les autres. Néanmoins, ceux-ci ne sont pas le fruit du hasard puisqu’ils sont déterminés par un gène très particulier. Son objectif ? Assurer la survie et la reproduction de ces insectes.

Une fonction importante

Les lépidoptéristes (collectionneurs de papillons) le savent très bien : les papillons arborent des motifs sur leurs ailes aussi uniques et variés que superbes. Or, il faut savoir que ces motifs n’ont pas vocation à être seulement contemplés par nos yeux. En réalité, ceux-ci ont différents objectifs : effrayer les prédateurs, attirer les partenaires d’accouplement ou encore faciliter le camouflage.

Dans une publication dans la revue Nature Communication en 2016, des chercheurs de la Cornell University (États-Unis) ont expliqué comment sont définis les motifs sur les ailes des papillons. Les auteurs de l’étude ont analysé le gène WntA, également présent chez le ver marin ou encore le mille-pattes. Le gène en question a pour rôle d’organiser le système circulatoire chez le premier et la croissance de la partie postérieure de l’embryon chez le second.

Les chercheurs soupçonnaient également la présence du gène WntA chez le papillon, avec pour rôle d’organiser les motifs sur leurs ailes. En utilisant l’outil d’édition génétique Crispr-Cas9, les scientifiques ont réussi à “éteindre” le gène de façon permanente. Ceci concernait les cellules des ailes alors que les papillons étaient encore au stade de larve. Selon les résultats, les ailes des papillons modifiés sont beaucoup moins fringantes que les autres. Des couleurs et contours bavent et s’estompent, tandis que certains motifs ne sont plus présents.

papillon
Crédits : PxHere

De véritables réseaux accompagnant ce gène

Les chercheurs ont alors compris qu’en éteignant le gène WntA, ceux-ci ont réduit au silence le responsable de l’intégrité des motifs. En revanche, ce dernier n’est pas en charge des couleurs puisque cette tache appartient au gène Optix. Néanmoins, WntA est bien le gène guidant les “pinceaux” en envoyant des instructions aux cellules voisines. Ceci permet de délimiter des zones sur les ailes, de restreindre l’étendue de certaines couleurs, de tracer des bordures et des traits fins, etc.

Pour les meneurs de l’étude, la précision du gène WntA s’explique par la présence d’autres gènes autour de lui. Il s’agit ici de véritables réseaux dictant la manière dont WntA doit s’exprimer. Ces réseaux se reconfigurent au cours de l’évolution afin de faire émerger de nouveaux motifs, et ce en fonction des besoins.