in

Les moteurs d’avion passent aussi à l’impression 3D

Crédits : Capture vidéo

Pour la toute première fois, ce sont deux réacteurs d’avion qui ont été fabriqués intégralement grâce à la technique de l’impression 3D. Une prouesse réalisée par des chercheurs de l’Université Monash de Melbourne, et qui suscite l’intérêt des géants de l’aéronautique.

Elle est en train de s’imposer très largement dans notre quotidien. L’impression 3D n’en finit plus de passer du simple statut d’alternative à celui de solution. Utilisée aussi bien pour les particuliers qui peuvent créer des objets personnalisés, dans la construction immobilière ou encore en médecine, pour la reconstruction crânienne notamment, c’est dans le domaine de l’aéronautique qu’elle vient de faire une entrée remarquée.

Ce sont des chercheurs de l’Université Monash de Melbourne (Australie) qui viennent de concevoir deux moteurs d’avion de haute qualité, répliques du moteur à turbine de l’équipementier aéronautique français Safran, qui fournit l’Européen Airbus et l’américain Boeing. Deux géants du domaine qui montrent d’ailleurs un sérieux intérêt pour cette technologie.

« L’important, c’est la reconnaissance par les principaux fabricants et sociétés d’ingénierie comme Safran et Airbus que le matériel que vous pouvez concevoir en utilisant du métal imprimé est de qualité aéronautique » déclare à ce sujet Ian Smith, un des membres de l’équipe qui a conçu ces moteurs.

Pour rappel, l’impression 3D permet de fabriquer couche par couche un objet solide d’après un fichier 3D, en utilisant un processus de fabrication additive, à la fois d’injection et de solidification de matière. Il aura fallu un an à l’équipe australienne pour venir à bout de ce projet, pour lequel il aura fallu scanner pièce par pièce d’anciens modèles de réacteurs.

Cette technologie devrait permettre de pouvoir construire différents composants d’avions à l’avenir, et ce, de manière rapide et pour un coût largement revu à la baisse. Pour ceux qui vivent autour de la région Midi-Pyrénées, l’un de ces moteurs est actuellement exposé à Toulouse, au siège de la société française Microturbo.

Source : 3ders