in

Les microplastiques dans l’eau potable sont-ils dangereux pour la santé ?

© kaboompics / Pixabay

Ce jeudi, l’OMS a publié un rapport synthétisant les dernières connaissances sur les microplastiques dans l’eau potable. Conclusion : ils ne présentent pas de risques pour la santé. Du moins, pas pour le moment.

Les microplastiques (inférieurs à un demi-millimètre) sont partout. Des plus hauts sommets (il neige même du plastique dans les Alpes) aux profondeurs des gouffres océaniques. Ils sont également (et forcément) de plus en plus présents dans l’eau potable. Mais selon l’OMS, et malgré les concentrations actuelles, rien n’indique aujourd’hui que ces plastiques menacent notre santé. L’organisation mesure néanmoins ses propos. Elle souligne en effet la nécessité d’effectuer des recherches supplémentaires pour comprendre les réels effets à long terme du plastique sur le corps humain.

« Sur la base des preuves limitées disponibles, les produits chimiques et les agents pathogènes microbiens associés aux microplastiques dans l’eau potable posent peu de problèmes de santé pour l’Homme, peut-on lire dans le communiqué. Bien que les informations disponibles soient insuffisantes pour tirer des conclusions définitives sur la toxicité des nanoparticules, aucune information fiable ne permet de penser que c’est une préoccupation. Mais nous devons approfondir la question ».

verre d'eau rawpixel Pixabay
Les microplastiques dans l’eau potable semblent sans danger pour la santé. Pour le moment. Crédits : rawpixel/Pixabay

L’eau en bouteille aussi concernée

Notons que ce rapport ne concerne pas uniquement l’eau du robinet, mais également l’eau vendue en bouteille. Une étude publiée l’année dernière nous révélait, rappelez-vous, que cette eau était contaminée par de minuscules particules de plastique. Des particules qui visiblement, s’infiltrent pendant le processus d’emballage. Selon ces travaux, ces particules fines avaient été identifiées dans 93 % des échantillons, parmi lesquels figuraient des grandes marques telles que Evian, Nestlé, et San Pellegrino. Les débris de plastique retrouvés comprenaient notamment du polypropylène, du nylon et du polyéthylène téréphtalate (PET), qui sert à fabriquer des bouchons de bouteilles.

Ce nouveau rapport de l’OMS nous apprend également que la production de plastique, qui ne cesse de s’étendre depuis quelques décennies, devrait encore doubler d’ici 2025. Ce qui signifie que davantage de microplastiques devraient se retrouver dans les eaux potables au cours de ces prochaines années. Les auteurs expliquent néanmoins que les efforts techniques visant à détoxifier les eaux devraient davantage se porter sur les présences de bactéries et de virus, dont les effets nocifs sur la santé sont beaucoup plus établis. Concernant la présence de plastique, les efforts devraient se porter en amont, avec une réduction de l’utilisation des plastiques à usage unique.

Articles liés :

Des microplastiques découverts au sommet des Pyrénées françaises

La pollution de l’Arctique par les microplastiques pourrait être plus grave que ce que l’on pensait

Des microplastiques retrouvés chez toutes les espèces de tortues de mer