in

Les mayas utilisaient le cacao en guise de monnaie !

Crédits : pxHere

Une chercheuse américaine a mené une étude dans laquelle il est affirmé que les Mayas utilisaient les fèves de cacao comme monnaie d’échange, tout comme d’autres produits tels que le tabac !

Nous savons à quel point le chocolat (de qualité) est aujourd’hui onéreux, et l’on parlait même il y a peu d’une possible disparition du cacao, quelle horreur ! Chez les mayas, dont la civilisation a perduré de 2600 av. J.-C. à l’an 1520 de notre ère, les fèves de cacao étaient une monnaie d’échange. Il s’agit de la conclusion d’une étude publiée en juin 2018 dans la revue Economic Anthropology et menée par l’anthropologue Joanne Baron du Bard High School Early College (États-Unis).

Le fait est que les fèves de cacao étaient considérées comme une devise, et s’échangeaient comme n’importe quelle monnaie contre des biens et des services divers. Joanne Baron a expliqué avoir observé de nombreuses œuvres d’art historiques mayas (peintures murales, céramiques, sculptures) représentant pas moins de 180 scènes de la période 691-900 de notre ère. Il s’agit en majorité de scènes d’hommage aux rois mayas, de paiement de taxes ou encore de transactions classiques sur les marchés.

Une peinture murale datant du milieu du VIIe siècle située dans une pyramide près de la frontière avec le Guatemala a retenu l’attention de la chercheuse. La peinture montre une femme offrant une boisson à un homme en échange de tamale, une papillote végétale à base de saindoux et de farine de maïs. Or, la boisson en question était un bouillon de cacao présenté dans une tasse en argile.

Selon la chercheuse, il s’agissait de « monnaies universelles qui traversaient les frontières ethniques et linguistiques » alors que « les rois mayas collectaient beaucoup plus de cacao que ce que le palais consommait réellement ». Ceci suggère que le surplus était vraisemblablement utilisé en guise de monnaie pour payer les employés du palais, ou encore faire des achats sur le marché.

La chercheuse a également indiqué qu’au même titre que le cacao, d’autres produits tels que le tabac, le maïs ainsi que le coton étaient également des monnaies avec plus ou moins de valeur les unes par rapport aux autres.

Sources : Numismatic NewsUlyces

Articles liés :

Un mystérieux pendentif de jade pourrait réécrire l’histoire maya

Un vaste réseau de villes mayas est caché dans la jungle guatémaltèque

Non, le chocolat ne disparaîtra pas bientôt sous l’effet du réchauffement climatique