in

Les mauvaises odeurs sont-elles forcément toxiques ?

Crédits : cripi / Pixabay

L’hydrogène sulfuré (H2S) est un gaz très toxique dégageant une odeur d’œuf pourri évidemment très désagréable. Faut-il pour autant en conclure qu’il existe un lien entre mauvaises odeurs et dangerosité ? Pas forcément, notamment parce que certaines substances toxiques sentent bon.

Des mauvaises odeurs inoffensives

En 2018, des scientifiques avaient dressé une liste des pires odeurs du monde. Citons notamment celle du durian (fruit asiatique), de la plante parasite Rafflesia arnoldii ou encore du fromage Vieux Boulogne. En somme, rien de très dangereux. De nombreuses autres mauvaises odeurs sont insoutenables, comme celle d’un corps en putréfaction, d’un œuf pourri ou certaines odeurs de flatulences ou de pieds. En réalité, les odeurs font l’objet d’une perception subjective propre à chaque individu.

Si évidemment, certaines odeurs dégoûtent tout le monde, certaines personnes apprécient des senteurs pouvant être qualifiées de mauvaises par la majorité. De plus, la perception d’une odeur est également en lien avec les émotions. Par ailleurs, une odeur peut rester bonne ou devenir mauvaise en fonction de sa concentration. Citons par exemple le 1-p-Menthene-8-thiol, composé donnant son odeur au pamplemousse. À faible dose, il est agréable, mais devient agressif en cas d’augmentation de la concentration.

femme se pince le nez odeur
Crédits : SIphotography / iStock

Du cas par cas en termes de dangerosité

Les mauvaises odeurs peuvent-elles être dangereuses ? La réponse est oui. L’exemple le plus parlant n’est autre que l’hydrogène sulfuré (H2S). Mortel en cas d’inhalation, ce gaz cause une irritation des voies respiratoires et des yeux. Celui-ci est également extrêmement inflammable. Selon le Centre Canadien d’Hygiène et de Sécurité au Travail (CCHST), ce gaz sent l’œuf pourri. Cette odeur répugnante à des concentrations élevées peut même engourdir le sens de l’odorat. D’autres exemples existent comme le perchloroéthylène, un solvant que les pressings utilisent pour nettoyer les tissus. Ce composé organique volatil (COV) dégage une odeur ressemblant à celle de l’éther.

Toutefois, une mauvaise odeur ne doit pas être automatiquement associée à un danger. Il faut faire du cas par cas pour une raison très simple : il existe aussi des produits dangereux qui sentent bon ! Par exemple, le cyanure d’hydrogène (HCN) sent l’amande amère. Le benzène (C₆H₆) a une odeur douce et sucrée que l’on retrouve notamment aux abords des pompes à essence. Citons également les odeurs émanant des tubes de colle ou des markers que beaucoup apprécient malgré leur toxicité.

Enfin, rappelons que le méthane (CH4) ou le monoxyde de carbone (CO) sont des gaz totalement inodores. Et pourtant, ils font partie des gaz la plupart du temps mis en cause dans les accidents domestiques. Or, c’est justement l’absence d’odeur qui les rend dangereux !