in

Les manchots empereurs rejoignent la liste des espèces menacées

manchots empereurs
Crédits : MemoryCatcher/Pixabay

Le Fish and Wildlife Service des États-Unis vient de finaliser la protection du manchot empereur, endémique de l’Antarctique, en vertu de la loi sur les espèces en voie de disparition (ESA). Cela permettra d’adopter des mesures de protection sur l’espèce – qui passe la majorité de sa vie sur la banquise -, menacée par le changement climatique.

Il existe actuellement une soixantaine de colonies reproductrices de manchots empereurs (Aptenodytes forsteri) – le plus grand et le plus lourd de toutes les espèces de manchots vivants – vivant le long de la côte de l’Antarctique. Elles comprennent environ 270 000 à 280 000 couples reproducteurs, soit un peu plus de 500 000 spécimens.

Ces oiseaux dépendent de la banquise. Ils s’y réfugient pour échapper aux prédateurs, mais aussi et surtout pour mettre bas pendant l’hiver et pour élever les petits. Dans le détails, les femelles pondent un œuf à chaque saison de reproduction. Les mâles incubent cet oeuf debout pendant deux mois tandis que les femelles partent en mer pour se nourrir. Une fois le poussin éclos, les mâles et les femelles alternent entre les tâches d’élevage et la collecte de nourriture. Le poussin quitte finalement la colonie après environ 150 jours et revient vers l’âge de quatre ans pour se reproduire pour la première fois un an plus tard.

Ainsi, la fonte des glaces initiée par le réchauffement climatique pose évidemment problème.

Une étude récemment publiée avait mis en lumière les menaces imminentes pesant sur la survie des manchots empereurs. D’après ces travaux, jusqu’à 70% des colonies pourraient disparaître d’ici 2050 si les taux actuels de perte de glace de mer se poursuivent. Dans les pires scénarios, plus de 97% des colonies pourraient disparaître d’ici la fin du siècle, laissant l’espèce incapable de rebondir.

manchots empereurs
Crédits : Pixabay

Plus de protections

Ces projections alarmantes ont incité le US Fish and Wildlife Service (USFWS) à proposer de protéger les manchots empereurs en vertu du Endangered Species Act (ESA). Ce mardi 25 octobre, l’USFWS a officiellement intégré ces oiseaux dans sa liste des espèces menacées.

« Cette liste reflète la crise d’extinction croissante et souligne l’importance de l’ESA et des efforts pour conserver les espèces avant que le déclin de la population ne devienne irréversible« , a déclaré la directrice de l’USFWS, Martha Williams, dans le communiqué. « Le changement climatique a un impact profond sur les espèces du monde entier et y faire face est une priorité pour l’Administration. L’inscription du manchot empereur sert de sonnette d’alarme mais aussi d’appel à l’action. »

L’octroi de protections aux manchots empereurs dans le cadre de l’ESA pourrait potentiellement aider à renforcer les mesures de protection de l’espèce. Dans le détail, cela pourrait favoriser la coopération internationale sur les stratégies de conservation, augmenter le financement des programmes de conservation, stimuler la recherche et fournir des outils concrets pour réduire les menaces.

Par ailleurs, les agences fédérales américaines devront s’assurer que leurs projets ne menacent pas les manchots ou leur habitat. Elles seront également chargées d’empêcher la pêche industrielle d’épuiser l’approvisionnement de leurs proies.