in

Les lucioles, de merveilleuses créatures en danger

Crédits : Quit007/Wikipédia

Il existe à ce jour plus de 2 000 espèces de lucioles dans le monde. Mais selon une récente étude, la très grande majorité d’entre elles sont menacées par les activités humaines.

C’est une réaction chimique, produite dans un organe situé à l’extrémité de l’abdomen, qui permet aux lucioles de produire de la lumière. Alors la magie opère. En s’illuminant, ces coléoptères, telles de petites étoiles fugitives, nous étonnent et nous émerveillent en même temps. Mais la féérie pourrait être de courte durée.

Dans un nouvel article publié dans la revue BioScience, une équipe internationale de 11 chercheurs tire en effet la sonnette d’alarme. Les plus de 2 000 espèces de lucioles recensées dans le monde sont en danger. Et comme bien souvent, c’est de notre faute.

Mystérieuses lucioles

Les lucioles sont difficiles à étudier. Elles s’illuminent généralement lorsque nous dormons et, contrairement aux papillons de nuit, elles ont la malicieuse tendance à éviter les pièges tendus par les chercheurs. Vous ne pouvez pas non plus veiller tard dans la nuit pour les compter, puisqu’il est très compliqué d’identifier une espèce simplement à sa lueur. Pour les différencier, vous devez les attraper, et les disséquer.

Certaines études, en Malaisie notamment, ont néanmoins déjà suggéré que la luciole Pteroptyx tener, habituée aux mangroves, était en déclin. Un triste constat qui a mené plusieurs chercheurs du Firefly Specialist Group, de l’Union internationale pour la conservation de la nature, à s’interroger sur la santé de ces coléoptères de manière plus générale.

Dès janvier 2019, ces chercheurs ont contacté plus de 350 personnes travaillant pour le Fireflyers International Network, un groupe de recherche et de plaidoyer qui comprend des écologistes, des taxonomistes et d’autres experts. Tous ont alors été invités à enquêter puis à décrire les différentes menaces pesant sur les lucioles dans leur région.

Après plusieurs semaines, les chercheurs ont reçu 49 enquêtes. Ils ont ensuite analysé les rapports et mis en avant les menaces les plus dangereuses.

lucioles
Crédits : RondellMelling/pixabay

Perte d’habitat, pesticides et pollution lumineuse

L’une des plus grande menace perçue par les spécialistes était, semble-t-il, la perte d’habitat. Entre la déforestation et toutes les constructions de routes qui s’opèrent à travers le monde, de nombreuses espèces éprouvent en effet des difficultés à évoluer normalement.

Autre menace : l’intensification de l’agriculture en Italie – et la hausse des pesticides et des engrais qui vont avec. Les lucioles sont également victimes de plusieurs types de pesticides dont les néonicotinoïdes, interdits en Europe, mais qui sont en revanche très utilisés outre-Atlantique dans le cadre de la culture du maïs.

Mais le plus grand danger reste la pollution lumineuse, qui empêche la reproduction des lucioles. Entre les phares, les lampadaires et les panneaux publicitaires, les mâles ont en effet beaucoup de mal à repérer les lumières émises par les femelles. Et sans accouplements, pas de nouvelles générations.

« En plus de perturber les biorythmes naturels – y compris le nôtre – la pollution lumineuse perturbe vraiment les rituels d’accouplement des lucioles », explique en effet Avalon Owens, co-auteur de l’étude. À l’heure actuelle, on estime que près d’un quart de la surface terrestre est touché par la luminosité artificielle.

Cette étude est un avertissement, notent les chercheurs. Et même si ces résultats ne reflètent que l’opinion de certains experts à travers le monde, il sera nécessaire de se pencher sur le cas des lucioles si nous voulons que les prochaines générations puissent elles aussi profiter du spectacle.

Source

Articles liés :

Participez à un programme scientifique en signalant les vers luisants de votre jardin

Des plantes d’un nouveau genre pourraient remplacer nos lampes

Pourrons-nous un jour lire sous la lumière d’une plante incandescente ?