in ,

Les hommes qui postent le plus de selfies tendent à avoir des profils de psychopathes

Crédits : Pexels / Pixabay

Une nouvelle étude effectuée par Jesse Fox et Margaret Rooney, de l’université d’État de l’Ohio associe des traits narcissiques et psychopathiques au fait de poster beaucoup de selfies sur les réseaux sociaux.

Les deux chercheuses ont étudié un échantillon de 800 hommes âgés de 18 à 40 ans, qu’elles ont interrogé vis-à-vis des photos qu’ils postent en ligne, ainsi qu’à l’aide de questionnaires standardisés, conçus pour évaluer les comportements antisociaux et le narcissisme. Elles ont ainsi établi que les hommes qui postent le plus d’images d’eux tendent aussi à être plus narcissiques et développer plus de traits antisociaux que les autres.

Cela ne veut pas pour autant dire que poster des images de soi est un signe de désordre psychiatrique. Tous les participants à l’étude étaient d’ailleurs psychologiquement « normaux », c’est-à-dire qu’aucun d’entre eux ne présentait de variation qui puisse être considérée comme exceptionnelle ou pathologique. Les hommes qui prennent le plus de selfies ont simplement des scores plus hauts en moyenne dans les tests de détection de certains traits antisociaux.

Les résultats obtenus par les deux chercheuses sont peu surprenants quand on considère le fait que le narcissisme et l’auto-objectification sont caractérisés par une grande valeur accordée à l’apparence physique. La psychopathie quant à elle est liée à des comportements impulsifs, et à une absence ou un manque d’empathie. Fait intéressant, le fait d’éditer les photos de soi est associé au narcissisme, mais n’a pas de lien avec la psychopathie. Cela n’est pas surprenant pour Jesse Fox : « La psychopathie est caractérisée par l’impulsivité. Ils vont prendre des photos, et les poster directement. Ils veulent se voir sans perdre de temps à éditer ces images ».

Sources : Université d’État de l’OhioPublication dans Personality and Individual Differences