in

Les hommes et les chiens domestiques confrontés au même problème de sperme

Crédits : Pixabay

Une étude suggère que certains composants chimiques synthétiques, présents dans nos foyers, pourraient être responsables de la baisse de fertilité observée à la fois chez les hommes et chez les chiens domestiques. 

De recherches menées sur la fertilité ont montré que le nombre de spermatozoïdes avait chuté de 50 % en 80 ans. Principalement en occident. Les causes de cette “crise du sperme” ne sont pas encore bien comprises. Un régime trop gras et trop sucré a souvent été pointé du doigt, ainsi que le tabac, mais un autre facteur pourrait-il contribuer à ce phénomène ? Des recherches ont également suggéré que les chiens mâles domestiques souffraient en effet du même problème. Or, ils ne mangent pas la même chose. Une équipe de chercheurs britanniques de l’Université de Nottingham a donc récemment tenté d’isoler une cause commune. Et ils en ont trouvé une. Les détails de ces travaux sont publiés dans Scientific Reports.

Réduction de la motilité, et fragmentation de l’ADN

Il s’agit plus précisément de deux produits chimiques domestiques. D’une part le plastifiant commun DEHP. Vous le retrouverez dans de nombreuses moquettes, revêtements de sol, tissus d’ameublement, vêtements – et même dans certains produits alimentaires. Et d’autre part le biphényle polychloré 153, un ancien produit chimique industriel. Celui-ci est désormais interdit, mais qui reste encore largement détectable dans l’environnement.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs expliquent avoir testé les effets de ces deux composés sur des échantillons de sperme d’hommes et de chiens mâles provenant de la même région du Royaume-Uni. Ils ont ainsi écarté le rôle potentiellement joué par d’autres facteurs environnementaux. Il est alors ressorti que ces deux produits chimiques avaient les mêmes effets nocifs sur la qualité du sperme de l’homme et du chien. À savoir une réduction de la motilité des spermatozoïdes, et une augmentation de la fragmentation de l’ADN.

cuisine
Des polluants chimiques retrouvés dans nos maisons dégradent la qualité du sperme des hommes et les chiens. Crédits : Pixabay

Hommes et chiens exposés aux mêmes contaminants

« Chez l’Homme, lorsque la motilité du sperme humain est faible, la fragmentation de l’ADN est accrue. Nous savons aussi que l’infertilité masculine est liée à l’augmentation des dommages causés à l’ADN dans le sperme. Nous savons désormais qu’il se produit la même chose chez les chiens de compagnie, car ils vivent dans le même environnement domestique et sont exposés aux mêmes contaminants domestiques », explique Rebecca Sumner, principale auteure de l’étude.

En partant du principe que les humains et les chiens partagent le même milieu de vie mais ont des régimes très différents, l’environnement commun semble donc être la principale source de la baisse de la qualité du sperme. « Cette nouvelle étude soutient notre théorie selon laquelle le chien domestique est en effet un “miroir” du déclin de la reproduction chez l’homme, note Richard Lea, co-auteur de l’étude. Nos résultats suggèrent que les produits chimiques synthétiques largement utilisés à la maison peuvent être responsables de cette baisse de qualité du sperme rapporté chez l’homme et le chien partageant le même environnement ».

Source

Articles liés :

Prochainement : de petits robots inspirés des spermatozoïdes dans notre corps

Les testicules protègent les spermatozoïdes de nos propres défenses immunitaires

Le mouvement des spermatozoïdes expliqué par une formule mathématique