in

Les fumeurs sont-ils davantage exposés aux complications du Covid-19 ?

fumer cigarette tabac
Crédits : Pxhere

Si l’épidémie de coronavirus Covid-19 se poursuit, les chercheurs continuent d’enquêter. Selon une étude menée en Chine, le tabac serait lié à un risque plus élevé de contracter une forme sévère de la maladie. Or, cette étude fait l’objet d’un intérêt de l’Alliance contre le tabac, une association basée en France.

Le tabac et le coronavirus ne font pas bon ménage

Avec l’arrivée de l’épidémie de coronavirus sur le sol français, diverses voix se font entendre. Nous évoquions tout récemment la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), une maladie chronique inflammatoire des bronches. De nombreux patients sont atteints par cette maladie peu connue et principalement causée par le tabagisme. Pour l’association France BCPO, ces patients sont les plus vulnérables face au coronavirus.

Désormais, il est question de savoir si, mis à part les patients BCPO, les fumeurs courent ou non davantage de risques de contracter une forme sévère de la maladie liée au Covid-19. Selon une note d’information publiée par l’Alliance contre le tabac ce 4 mars 2020, cela ne fait aucun doute. Cette association basée à Paris a communiqué sur une étude menée en Chine et publiée dans le New England Journal of Medicine ce 28 février 2020.

Les fumeurs et non-fumeurs inégaux face au coronavirus

Menée en Chine sur 1 100 patients, l’étude est issue d’une collaboration de chercheurs réunis dans le China Medical Treatment Expert Group for Covid-19. Selon les résultats, il y aurait un lien entre le statut tabagique et le risque de présenter une forme sévère du coronavirus. Nous savions déjà que, malgré la récente mutation, la plupart des gens développent une forme légère de la maladie.

Néanmoins, les fumeurs et non-fumeurs ne seraient pas égaux devant le développement d’une forme sévère de la maladie. En effet, 14 % des patients non-fumeurs ont contracté une forme sévère contre 21 % des fumeurs. Les chercheurs ont également noté une différence en ce qui concerne les cas les plus sévères. Seulement 5 % des non-fumeurs contractent cette forme extrême de la maladie contre 12 % des fumeurs.

tableau covid 19 fumeurs
Crédits : Alliance contre le tabac

En réalité, la chercheuse au CNRS Sandrine Belouzard n’a pas eu besoin de l’étude chinoise pour arriver à ce genre de conclusion. Interrogée le 19 février 2020 par LCI, l’intéressée affirmait déjà que le tabagisme était source de bronchites chroniques et de maladies respiratoires. Or, il peut s’agir de facteurs de comorbidité, c’est-à-dire une association de ces maladies avec le coronavirus.

Source

Articles liés :

Prendre la température est-il réellement efficace contre l’épidémie de Covid-19 ?

Covid-19 : qu’impliquerait un passage au “stade 3” de l’épidémie en France ?

Covid-19 : cette personne a été contaminée une deuxième fois malgré sa guérison