in ,

Les femmes seraient de plus en plus nombreuses à manger leur placenta

Crédits : Melimama / Wikimedia Commons

La pratique, répandue chez certains mammifères donne des idées à certaines nouvelles mères. Fondée sur la croyance en les bienfaits de la consommation de son propre placenta par la mère après l’accouchement, la placentophagie trouve aujourd’hui de nouvelles adeptes

Cru, cuit, intégré à diverses préparations ou encore en gélule, tous les moyens sont bon pour ingérer ce qui représente pour certaines le moyen d’apaiser l’état difficile qui suit une grossesse. Cette pratique n’est pas toute jeune, on la retrouve d’ailleurs dans de nombreuses cultures anciennes, mais elle profite aujourd’hui du soutien de certaines sages femmes.

On prête à cette pratique de nombreuses vertus, comme le fait de favoriser la lactation, ou encore de stabiliser l’état psychologique difficile dans lequel se trouvent souvent les femmes après avoir mis au monde un enfant.

Il faut noter que la placentophagie n’a pour l’instant reçu l’aval d’aucun organisme de santé. On compte cependant de nombreuses observations concernant le rôle que joue la consommation de placenta par de multiples espèces, y compris l’homme. Des études sont en cours pour en savoir plus sur ses effets et ses risques éventuels. Il faudra donc attendre plusieurs années avant de voir cela devenir une pratique courante.

Sources : MagicMaman, AFP

Avatar

Rédigé par Samuel