in

Les exercices d’endurance ont des effets anti-âge (mais pas la muscu)

Crédits : Pixabay / 5132824

Une récente étude suggère que les exercices d’endurance ralentissent les effets du vieillissement. En revanche, il semblerait que ce ne soit pas le cas pour les exercices comme la musculation.

Une équipe de chercheurs explique avoir examiné les effets de trois types d’exercices – endurance, entraînement par intervalles de haute intensité et entraînement en résistance – sur la façon dont les cellules du corps humain réagissaient au processus de vieillissement. On peut faire du sport pour de nombreuses raisons. En revanche, si l’objectif principal est de vivre mieux le “temps qui passe”, vous devriez alors vous concentrer sur les exercices d’endurance plutôt que sur les exercices de musculation.

Une histoire de télomères

C’est du moins la conclusion de cette étude publiée dans l’European Heart Journal. Celle-ci s’est notamment concentrée sur l’activité des fameux télomères, ces « capuchons » situés aux extrémités de chacun de nos chromosomes qui visent à freiner leur détérioration. À mesure que le temps passe, les télomères raccourcissent. Au bout d’un moment, l’ADN n’est plus protégé, entraînant alors la mort cellulaire. Ce processus est régulé par plusieurs protéines dont une – l’enzyme télomérase – nous intéresse ici. Il semblerait que certains types d’exercices aient un effet sur l’activité de cette enzyme.

télomères chromosomes
Les télomères (en rouge), présents aux extrémités de nos chromosomes. Source : Wikipédia

Pour cette étude, Ulrich Laufs et son équipe de l’Université de Leipzig en Allemagne, ont recruté 266 volontaires en bonne santé. Aucun ne faisait de sport. On a alors demandé à chaque participant de s’y mettre pendant six mois, à raison de trois fois 45 minutes par semaine. Certains ont fait des exercices d’endurance (course), pendant que d’autres ont suivi des exercices d’endurance par intervalles de haute intensité. Enfin, un tiers des participants ont été soumis à des exercices de résistance intensifs (plusieurs exercices de musculation).

Les exercices d’endurance ont un véritable effet anti-âge

Pendant ce temps, les chercheurs ont analysé la longueur des télomères de chaque participant au début de l’étude, deux à sept jours après la dernière séance, puis six mois plus tard. Au final, il ne fait alors aucun doute que les exercices d’endurance ont un véritable effet anti-âge. « Notre principale constatation est que, par rapport au début de l’étude, chez des volontaires ayant suivi un entraînement d’endurance et d’intensité élevée, l’activité de la télomérase et la longueur des télomères ont augmenté, notent les chercheurs. Fait intéressant, l’entraînement en résistance n’a pas eu ces effets », peut-on lire.

Un rapport avec nos ancêtres ?

Pour expliquer la différence, les chercheurs avancent une hypothèse. Contrairement aux exercices de résistance, ceux d’endurance affecteraient les niveaux d’oxyde nitrique dans les vaisseaux sanguins, contribuant ainsi à la modification du comportement cellulaire. Et ça se tient, d’un point de vue évolutif. « Les entraînements d’endurance et d’intensité élevée pourraient mieux imiter les comportements avantageux de nos ancêtres en matière de voyages, de combat ou de fuite que l’entraînement en force », concluent les chercheurs.

Source

Articles liés : 

Les Hommes faisaient-ils du sport durant la Préhistoire ?

Le « sport en chambre » en est-il réellement un ?

Quels étaient les sports les plus pratiqués durant l’Antiquité ?