in ,

Les États-Unis veulent une centrale nucléaire sur la Lune pour 2026 !

Crédits : PeterDargatz/Pixabay

Des chercheurs étasuniens ont élaboré un nouveau design pour une centrale nucléaire. L’objectif ? Envoyer un réacteur test sur la Lune dans quelques années. Toutefois, sa conception et son installation représentent un véritable défi. Par ailleurs, il s’agit d’une technologie dont l’objectif ultime serait de contribuer à la colonisation de Mars.

Tester un réacteur sur la Lune

Lorsque l’on parle de colonie lunaire ou de colonie martienne, il est inévitablement question de l’établissement d’une base. Or, cette base devra être obligatoirement alimentée en énergie. Mais quelle ressource doit-on utiliser ? Il faut savoir que des navettes embarquent régulièrement des panneaux solaires, une source renouvelable déjà très présente sur la surface de la Terre. Toutefois, l’installation de milliers de panneaux – notamment sur Mars – serait trop compliquée. En effet, les tempêtes de sable et autres cratères peuvent plonger les installations dans le noir. De plus, les batteries ne sont pas éternelles et leur remplacement est problématique.

Au laboratoire national de l’Idaho du département étasunien de l’énergie (DoE), des chercheurs travaillent sur un nouveau type de centrale nucléaire. Comme l’explique Design and Development Today dans un article du 27 juillet 2020, il est question de tester un premier réacteur sur la Lune !

centrale nucléaire
Cet éventuel réacteur lunaire devra obligatoirement être compact
Crédits : JamesQube / Pixabay

Une possible solution pour Mars

Il faut savoir que depuis le milieu des années 2000, la NASA travaille sur la conception d’un réacteur lunaire capable de délivrer 10 kW. Après de nombreux rebondissements, les ingénieurs sont finalement parvenus à faire fonctionner un réacteur de 5 kW. Fin juillet 2020, le Département de l’Énergie a lancé un appel d’offres suscitant un regain d’intérêt pour le projet initial de la NASA.

Dans son appel, le DoE indique vouloir acquérir un système de surface utilisant la fission de l’atome capable de permettre aux humains de vivre durant de longues périodes dans l’espace. La première phase du programme consiste à développer une preuve de concept du réacteur. La seconde aura pour but d’envoyer un réacteur test sur la Lune en 2026. Par ailleurs, ceci implique d’étudier en parallèle un moyen d’acheminer le réacteur sur notre satellite. Enfin, dans le cas où cette technologie fasse réellement ses preuves, les États-Unis envisageront sérieusement une application sur la planète rouge.

Si tout se déroule comme prévu, le fameux réacteur sera testé peu après le grand retour des humains sur la Lune. Ce retour s’effectuera dans le cadre de la mission Artemis en 2024. Toutefois, rappelons qu’il sera d’abord question d’une mini-station en orbite lunaire. De futures missions seront menées afin d’établir une base réelle sur la Lune, mais la NASA semble ne pas encore avoir choisi la zone d’établissement.