in ,

Les États-Unis, l’un des endroits “les plus dangereux” du monde développé pour accoucher

U.S. Air Force photo by Staff Sgt. Delia Martinez)Crédits : U.S. Air Force / Sgt. Delia Martinez

Des centaines de femmes américaines meurent chaque année en accouchant, selon une nouvelle enquête de USA Today. Les hôpitaux à travers le pays ne suivraient pas systématiquement les protocoles visant à sauver la vie des femmes en détresse pendant l’accouchement.

Chaque année, environ 50 000 femmes américaines sont gravement blessées et 700 meurent pendant l’accouchement, révèle une enquête récente signée USA Today. Cela fait des États-Unis l’un des endroits « les plus dangereux » du monde développé pour donner naissance, peut-on lire. On retrouve en effet outre-Atlantique l’un des taux de mortalité maternelle les plus élevés parmi les pays développés, avec un taux de 26 décès pour 100 000 naissances de bébés vivants.

Les États-Unis sont par ailleurs l’un des cinq pays (avec l’Argentine, le Brunei, le Chili et l’Uruguay) à revenu élevé à avoir un taux supérieur à 15 décès pour 100 000 naissances, selon une étude sur la mortalité maternelle publiée en 2016 dans la revue The Lancet. Et la tendance n’est pas bonne : tandis que de nombreux autres pays développés – dont l’Allemagne, la France, le Japon et l’Angleterre – ont vu leurs taux de mortalité maternelle chuter au cours des deux dernières décennies, les États-Unis, de leur côté, ont observé une augmentation de ce même chiffre pendant cette période.

L’enquête a ici examiné plus d’un demi-million de pages de dossiers de dizaines d’hôpitaux à New York, en Pennsylvanie et en Caroline du Nord et du Sud. Il a été constaté que les hôpitaux ne suivaient souvent pas les recommandations pouvant permettre de sauver la vie des femmes en détresse. Moins de la moitié des patientes ont été rapidement traitées pour une tension artérielle dangereusement élevée. Cet élément augmente notamment le risque d’accident vasculaire cérébral, peut-on lire en exemple. Par ailleurs, de nombreux hôpitaux ont également omis de prendre des mesures pour quantifier correctement la perte de sang des femmes, mesures qui permettent d’évaluer le risque de décès par hémorragie.

Les auteurs de l’étude proposent que davantage d’hôpitaux mettent en place des moyens de réduire cette mortalité maternelle. La Californie pourrait montrer l’exemple. Des chercheurs de l’État ont commencé à promouvoir des « trousses d’équipements » (procédures et listes de contrôle) pour réduire les décès et les blessures pendant l’accouchement. En conséquence, le taux de mortalité maternelle de l’État a diminué de moitié entre 2009 et 2015, selon USA Today. Grâce à ces mesures, la Californie présente aujourd’hui un taux de mortalité maternelle de seulement 4 décès pour 100 000 naissances.

Source

Articles liés : 

L’Angleterre ouvre la porte aux bébés génétiquement modifiés

Pourquoi les bébés clignent-ils à peine des yeux ?

Pourquoi le bras momifié de ce bébé est-il devenu vert ?