in ,

Les eaux de Hong Kong virent au bleu

Crédits : ataribravo99 / Pixabay

La baie de Hong Kong voit bleu ces derniers jours. D’étranges lueurs phosphorescentes ont fait leur apparition à la surface de la mer. Si ce spectacle ravit les curieux venus immortaliser la scène, les scientifiques eux s’inquiètent de la prolifération de micro-organismes présents en trop grande quantité près des côtes de la région qui offrent ce phénomène fascinant mais regrettable.

Des biologistes marins ont observé un phénomène étrange dans la mer qui borde la ville de Hong Kong. En effet, la baie s’est parée d’une couleur bleue fluorescente qui est le fruit d’un phénomène engendré par le Noctiluca scintillant, un organisme vivant unicellulaire qui peut agir comme animal ou comme plante, et qui est capable de bioluminescence, dont il se sert lorsqu’il est dérangé ou pour attirer ses proies. « Vous pouvez voir la lumière bleue s’il y a une vague, un bateau qui bouge ou qu’une pierre est jetée dans l’eau. Il n’y avait pas de lumière bleue quand l’eau était calme, c’est pourquoi de nombreuses personnes ont jeté des pierres dans l’eau dans le but de la voir ». a expliqué un photographe local.

Si le spectacle est féérique, il n’en est pas moins inquiétant. En effet, la lueur bleue témoigne d’une source importante de pollutions causée par le ruissellement agricole ainsi que des eaux usées qui sont rejetées directement dans l’océan à certains endroits. « Ces photographies sont magnifiques. C’est juste extrêmement regrettable que la magnifique et mystérieuse lumière bleue soit créée par Noctiluca », remarque Michelle Cheung, du Centre de Ressources et d’Eco-éducation de la ville.

Les Noctilucas qui se nourrissent de ces produits chimiques ne sont pas toxiques en eux-mêmes, mais en tant que prédateur et proie, le Noctiluca peut éventuellement faire accroître les toxines d’algues dans la chaîne alimentaire. Il est conseillé de ne pas consommer les poissons capturés dans les endroits où l’algue prolifère. Le spécimen est en effet à la base du réseau alimentaire et sa multiplication peut favoriser la contamination des animaux environnants.