in

Les dinosaures auraient potentiellement pu survivre à l’impact d’il y a 66 millions d’années

Crédits : Wikimedia Commons

Selon une équipe de paléontologues, les dinosaures auraient très bien pu survivre à l’impact météoritique connu pour avoir causé leur extinction si celui-ci s’était produit à un autre moment..

Si l’on en croit une étude publiée ce lundi 28 juillet dans la revue scientifique Biological Reviews, la disparition des dinosaures serait simplement due à un mauvais timing. En effet, l’astéroïde qui a frappé la Terre il y a 66 millions d’années, et qui est aujourd’hui tenu comme principal responsable de leur disparition, aurait très bien pu avoir des conséquences moins dramatiques si la collision était survenue à un moment moins critique de l’Histoire de notre planète.

Une période tumultueuse

En se basant sur de nouvelles analyses fossiles, l’étude révèle que peu avant l’impact fatidique, la Terre subissait alors un important bouleversement qui s’est traduit par une augmentation significative des températures, du niveau de la mer et de l’activité volcanique. Ces importantes modifications environnementales auraient ainsi eu des répercussions absolument désastreuses sur l’écosystème des dinosaures et auraient donc contribué à affaiblir leur espèce.

« Les dinosaures ont été victimes d’un colossal manque de chance », explique le Dr Brusatte, paléontologue à l’université d’Edimbourg, relayé par le Nouvel Observateur. « Non seulement un astéroïde géant a frappé, mais c’est arrivé au pire moment possible, quand leur écosystème était vulnérable. »

Une théorie plausible qui ne fait cependant pas l’unanimité

Ainsi, selon les chercheurs qui ont mené cette analyse scientifique, si l’astéroïde avait frappé quelques millions d’années plus tôt, ou quelques millions d’années plus tard, les dinosaures auraient très bien pu ne pas disparaître et les mammifères ne jamais voir le jour.

Néanmoins, tous les spécialistes ne sont pas d’accord avec cette conclusion. En effet, comme le fait remarquer le paléontologue Richard Butler à la BBC, « il nous est impossible repasser la cassette de la vie afin de voir si un impact à une période différente aurait mené à une extinction totale ».

Sources: SlatesLenouvelobservateur

– Image Wikimedia Commons