in

Les dernières images de Mercure en provenance de Messenger, avant qu’elle ne s’écrase

Crédits : NASA

Après quatre ans de bons et loyaux services, la mission MESSENGER arrive au terme de sa mission. Au plus près de Mercure, les contrôleurs de la NASA tirent pleinement avantage de la proximité de l’engin spatial avec la surface avant de se crasher. Voici quelques-unes des images les plus détaillées de la planète la plus proche de notre Soleil.

Mercure est une planète difficile à observer. Rapide et discrète, elle tourne autour du Soleil, dont elle est l’astre le plus proche, en seulement 88 jours. C’est d’ailleurs cette proximité qui rend son observation si compliquée depuis la Terre, observation possible seulement au cours de deux périodes de quelques jours chaque année lorsque Mercure est à son élongation maximale.

Heureusement pour nous, Messenger a fait le boulot. Envoyée dans l’espace début 2011, la sonde aura parcouru plus de huit milliards de kilomètres pour se rendre à destination. Aujourd’hui la mission touche à sa fin, mais avant de couper tout contact avec la Terre, la belle nous envoie ses plus beaux clichés :

La photo en entête présente une série de cratères dans la région polaire nord de Mercure. Le grand cratère en haut au centre est le Prokofiev, d’un diamètre de 112 km. Les couleurs sont basées sur la température de surface biannuelle maximale, qui varie de 400 K (126 °C) en rouge, à 50 K (-223 °C) en violet.

La photo ci-dessous nous dévoile la paroi d’un évent volcanique située entre le bassin Rachmaninov et le cratère Copland. La paroi abrupte de l’évent présente des couches très réfléchissantes et des affleurements où des creux se forment. La paroi présente également de spectaculaires sillons, des ravins sculptés par des glissements de terrain.

Bassin-Rachmaninoff-Messenger-Mercure_thumb
Crédits : NASA

La photo ci-dessous représente une vue en haute résolution de creux (Hollow) sur Mercure, des dépressions à fond plat aux formes étranges, sur la crête sud-ouest du bassin Scarlatti. Vous remarquerez l’abondance de petits cratères d’impacts sur la surface.

Bassin-Scarlatti-Messenger-Mercure_thumb
Crédits : NASA

Dans l’image ci-dessous, les flèches pointent vers le plus grand escarpement lobé sur Mercure, nommé “Enterprise Rupes”. Il mesure environ 1000 km de long et présente plus de 3 km de relief. Encore une fois, cette caractéristique est causée par la spectaculaire contraction vécue par Mercure au cours de milliards d’années.

MESSENGER-mercure-Enterprise-Rupes_thumb
Crédits : NASA

La sonde MESSENGER devrait se désintégrer sur la surface de Mercure le 30 avril prochain.

Source : Messenger

– Crédits photo : NASA