in

Les dauphins de la rivière Amazone sont en grand danger

Crédits : Wikimedia Commons / Auch

Deux espèces de dauphins pourraient bientôt être menacées d’extinction dans les régions amazoniennes, à moins d’être plus vigoureusement protégées contre la pêche. C’est ce qu’ont déclaré mercredi des chercheurs brésiliens.

Autrefois nombreux dans le bassin de l’Amazone, le boto (Inia geoffrensis) et le tucuxi (Sotalia fluviatilis) voient aujourd’hui leurs effectifs réduits de moitié tous les dix ans, selon le rapport publié dans la revue PLOS ONE. Les dauphins d’eau douce seraient de plus en plus abattus pour être utilisés comme appâts, une pratique qui met en péril la survie de ces deux espèces, d’autant plus que les femelles ne portent en moyenne qu’un seul petit tous les quatre à cinq ans.

Les pêcheurs utilisent depuis quelques années la chair et la graisse de ces dauphins comme appât pour le poisson-chat. Vera da Silva et son équipe, de l’Institut national brésilien de recherche amazonienne, s’appuient pour ce rapport sur 22 ans d’études. Ces dernières ont été menées dans la Réserve de Mamiraua, au Brésil – une zone décrite comme un élément central de leur aire de répartition – où les dauphins ont été suivis par bateau de 1994 à 2017. «Au rythme actuel, les populations de botos sont réduites de moitié tous les 10 ans, et les populations de tucuxi sont réduites de moitié tous les neuf ans», indique le rapport, premier à quantifier les tendances actuelles des populations  amazoniennes de dauphins d’eau douce.

«Les résultats sont profondément préoccupants, et montrent des taux de déclin parmi les plus sévères de tous ceux mesurés dans une population de cétacés depuis les premières années de la chasse à la baleine moderne», peut-on lire. Problème : L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ignore aujourd’hui le nombre de ces dauphins dans la nature, et ne peut donc pas évaluer le degré de menace pour la population. Le nouveau rapport fait en revanche valoir que si la liste rouge de l’UICN prenait en compte les dernières découvertes, les deux espèces seraient classées comme étant en danger critique d’extinction.

Les dauphins de rivière sont déjà légalement protégés dans le bassin de l’Amazone, mais selon les chercheurs, les lois devraient être renforcées. Rappelons qu’un autre type de dauphin trouvé en Asie du Sud (Platanista gangetica) est considéré comme menacé par l’UICN. En Chine, le dauphin du Yangtze (Lipotes vexillifer) a été déclaré officiellement éteint en 2006 en raison des activités humaines telles que la surpêche, la construction de barrages, la pollution et le trafic maritime.

Source