in ,

Les constellations de satellites pourraient perturber le climat !

Crédits : ONEWEB LTD

Des chercheurs canadiens remettent sur le devant de la scène un cliché assez ancien qui pourrait dans un futur proche trouver un sens au niveau scientifique. Selon l’étude, le changement climatique pourrait faire l’objet d’une aggravation à cause des constellations de satellites.

Les constellations de satellites pointées du doigt

Des personnes aujourd’hui âgées continuent d’affirmer que les satellites sont la cause de l’actuel dérèglement climatique. Si cela n’est pas aussi simple, ce genre d’affirmation pourrait vraiment avoir du sens à l’avenir, comme l’explique une étude publiée dans la revue Scientific Reports le 20 mai 2021. Selon Aaron C. Boley de l’Université de Colombie-Britannique à Vancouver (Canada), les constellations de satellites pourraient être un problème pour le climat après leur mise en place finale.

Interrogé par Space.com, l’intéressé a évoqué la couche d’ozone protégeant notre planète des rayonnements nocifs du soleil. Or, celle-ci pourrait souffrir comme cela a déjà été le cas par le passé. En cause, la constellation Starlink de SpaceX, qui comportera à terme entre 12 000 et 42 000 satellites en orbite basse. Évoquons également des projets concurrents comme OneWeb et ses 600 satellites ou encore celui du gouvernement chinois – près de 13 000 objets.

Selon Aaron C. Boley, les satellites viendraient à terme finir leur course dans notre atmosphère. Et si l’atmosphère terrestre a depuis longtemps l’habitude d’accueillir de nombreux objets, les satellites intègrent des matériaux bien différents des météorites et autres objets célestes classiques.

starlink
Crédits : SpaceX

Un matériau problématique : l’alumine

Les auteurs de l’étude expliquent que la première génération de Starlink devrait être à l’origine de deux tonnes de satellites hors service pénétrant l’atmosphère terrestre quotidiennement. Or, si les météorites sont principalement constituées d’oxygène, de magnésium et de silice, les satellites sont faits d’aluminium. Si les météorites contiennent également ce matériau, la proportion est néanmoins très faible : seulement 1 %.

Le fait est que la combustion de l’aluminium produit de l’oxyde d’aluminium (alumine). Or, les deux tonnes quotidiennes dont il est question pourraient être un réel problème pour le climat de la Terre. En tête, la couche d’ozone, que l’on impacte déjà lors des lancements de fusées car la consommation de certains carburants génère de l’alumine. Ainsi, la combustion dans l’atmosphère de satellites en fin de vie pourrait accentuer la présence d’alumine et malheureusement, former de nouveaux trous dans la couche d’ozone.

Enfin, les scientifiques ont soulevé un autre point. Selon eux, ces futures retombées d’alumine représenteront la plus importante expérience non maîtrisée de géo-ingénierie de l’histoire humaine. Les conséquences de ce phénomène sur le climat sont évidemment très difficiles à prévoir, si bien qu’il n’est pas impossible que ces dernières puissent être désastreuses.