in

Les cinq cas médicaux les plus étranges de 2022

mousse isolante urètre pénis
Source : urologie-davody

Les médecins documentent régulièrement les situations uniques qu’ils rencontrent sous la forme de rapports dans des revues médicales. Voici une liste non exhaustive des cas médicaux les plus étranges signalés cette année.

Surdose de vitamine D

Nous avons besoin de vitamine D, principalement pour augmenter les concentrations de calcium et de phosphore dans notre sang. La principale source naturelle de vitamine D reste l’exposition au Soleil. Certains aliments en contiennent également et il est aussi possible d’assurer ses apports avec des compléments à condition de ne pas trop en abuser.

Une étude publiée en juillet dans BMJ Case Reports détaillait d’ailleurs le cas d’un Britannique ayant consommé en une journée l’équivalent de 400 fois la dose quotidienne recommandée. L’homme aurait alors souffert de plusieurs symptômes (diarrhée, douleurs abdominales, acouphènes et vomissements) pendant près de trois mois, perdant plus de treize kilos au passage. Tout est finalement rentré dans l’ordre deux mois plus tard grâce à un traitement visant à réduire son taux élevé de calcium.

vitamine D
Crédits : GO / iStock

Un homme se déchire le poumon en se masturbant

Il y a quelques mois, la séance de masturbation d’un jeune homme l’avait conduit à l’hôpital à cause d’un pneumomédiastin spontané, conséquence d’une augmentation soudaine de la pression dans la cavité thoracique. La déchirure de certaines membranes pulmonaires permet alors à l’air circulant dans le système respiratoire de s’échapper pour finir dans l’espace de la poitrine situé entre les deux poumons (le médiastin).

Ce phénomène est généralement déclenché par une toux violente, une crise d’asthme aiguë, des vomissements excessifs ou un exercice physique intense.

poumons mouchoirs
Crédits : Tabeajaichhalt/Pixabay

De la mousse isolante dans son urètre

Pour une raison ou pour une autre, il arrive parfois que certaines personnes insèrent des corps étrangers dans leur tractus génito-urinaire, et notamment dans l’urètre. Naturellement, ce type de manœuvre n’est pas sans risque.

Il y a quelques mois, une équipe de médecins rapportait notamment le cas d’un homme de 45 ans dont le partenaire avait inséré une longue paille dans son urètre reliée à une bombe de mousse isolante pour tenter d’atténuer sa dysfonction érectile, avant d’appuyer par inadvertance sur la gâchette. L’isolant avait alors traversé l’urètre sur toute la longueur avant de finalement remplir la vessie.

mousse isolante urètre pénis
La mousse qui a été retirée de l’ensemble des voies urinaires. Crédits : Rosa Park, Susan M. MacDonald/

Hoquet et cancer

La plupart du temps, les hoquets sont de courte durée et complètement bénins. Il arrive cependant parfois qu’ils soient le signe d’un problème beaucoup plus profond. En mars dernier, des médecins indiens rapportaient le cas d’un patient dont le hoquet durait depuis des mois. Après analyses, il est ressorti que ce dernier était causé par une tumeur cérébrale agressive. Après une radiothérapie et une intervention chirurgicale, les symptômes se sont atténués.

cas médicaux hoquet cancer
Une femme regardant une image par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Crédits : Miguel Medina

« Allergique » à ses propres orgasmes

Plus tôt cette année, des médecins signalaient le cas d’une personne ayant développé une réaction allergique à ses propres orgasmes. Concrètement, l’homme souffrait de symptômes similaires au rhume des foins après avoir éjaculé. Ce phénomène est connu sous le nom de syndrome de la maladie post-orgasmique, s’est manifesté dès son adolescence, poussant ce pauvre homme à éviter les relations sexuelles et amoureuses.

Les médecins ont soupçonné que l’origine de ces symptômes pouvait être une infection aux testicules, voire une blessure. Ainsi, des fuites de sperme dans la circulation sanguine provoqueraient un rejet de la part des cellules immunitaires. Pour le traiter, l’équipe a opté pour des antihistaminique à action prolongée, souvent utilisés pour gérer d’autres types d’allergies. L’homme a ensuite pu profiter d’orgasmes avec des symptômes considérablement réduits.

depression anxiété
Crédits : t:AntonioGuillem : iStock
Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.