in

Les chutes Victoria sont-elles réellement à sec ?

Crédits : Edgar Chagwa Lungu

De nombreux médias ont récemment affirmé que les chutes Victoria étaient désormais à sec, ne représentant plus qu’un filet d’eau. Toutefois, les habitants crient à la fake news et désirent inverser la tendance.

Des chutes à sec ?

Les chutes Victoria se situent sur le fleuve Zambèze, marquant la frontière entre la Zambie et le Zimbabwe. Celles-ci s’étalent sur 1 700 mètres de largeur et l’eau se jette d’une hauteur frôlant les 110 mètres. Il s’agit de chutes d’eau aussi importantes que les chutes du Niagara. Mais de nombreux médias internationaux dont SkyNews et The Guardian ont récemment affirmé que les chutes étaient à sec.

Selon les sources, une terrible sécheresse impacte l’Afrique australe depuis juin 2019. Or, le débit intense caractérisant habituellement les chutes s’est réduit de manière drastique. La question suivante a été logiquement posée : « Est-ce une conséquence du réchauffement planétaire ? ». Celle-ci apparaît pertinente dans la mesure où cette sécheresse serait la plus intense depuis un siècle.

En réalité, la source de cet emballement provient d’un tweet posté le 1er octobre 2019 par le président de la Zambie en personne, Edgar Chagwa Lungu. L’intéressé désirait rappeler au monde que cette réduction du début des chutes était un exemple des effets du réchauffement climatique. Le président semblait vouloir faire passer un message concernant les pays en développement, souvent aux premières loges face aux conséquences. Rappelons que ce site est inscrit au patrimoine de l’UNESCO depuis 1989. Pour la population locale, les chutes représentent une manne financière importante puisqu’il s’agit d’une attraction touristique de premier plan.

tweet chutes victoria
Crédits : Edgar Chagwa Lungu

Les locaux crient à la fake news

Des chutes Victoria à sec, cela fait couler beaucoup d’encre ! Dans un article de Paris Match Belgique publié le 10 décembre 2019, nous apprenions que les habitants de la région s’étaient mobilisés. En effet, des guides inquiets ont lancé l’alerte. Selon eux, un nombre non négligeable de touristes ont annulé leurs vacances après avoir regardé les informations. Afin que la situation s’améliore, un hashtag a été lancé, baptisé #VictoriaFallsIsNotDry. En attendant, les médias ont été accusés d’alarmisme et de sensationnalisme.

Il faut savoir que, selon la station des relevés hydrométriques du Zambèze, le niveau du fleuve est toujours très bas durant les mois de septembre, octobre et novembre. Autrement dit, il apparaît normal que le débit des chutes se soit considérablement réduit. Toutefois, l’épisode de sécheresse plus important que d’habitude est bien réel mais les locaux soutiennent fermement que celles-ci ne sont pas à sec pour autant.

Articles liés :

Le froid extrême transforme le paysage des chutes du Niagara

Le Groenland perd sept fois plus de glace que dans les années 90

Bienvenue dans les chutes du Niagara martiennes !