in

Les chiens se révèlent capables de détecter la maladie du dragon jaune

Crédits : Tim R. Gottwald

Des chiens spécialement formés se sont révélés très efficaces pour détecter la maladie du dragon jaune, qui fait des ravages dans les cultures d’agrumes.

La maladie du dragon jaune (Huanglongbing), est une maladie bactérienne mortelle qui s’attaque aux agrumes. Décrite pour la première fois en Chine au début des années 1900, elle s’est depuis propagée aux vergers de plus de 50 pays à travers le monde, entraînant des effets économiques dévastateurs. En Floride (États-Unis), par exemple, près de 70% de la production de jus d’orange aurait chuté en l’espace d’une décennie seulement.

Il n’existe aucun traitement contre la bactérie responsable de cette maladie – Candidatus Liberibacter asiaticus. Actuellement, le seul moyen efficace de limiter la propagation de cette bactérie, véhiculée par les insectes, et donc d’éliminer les arbres touchés le plus rapidement possible. Mais pour ce faire, l’Homme a besoin de voir les symptômes : des feuilles jaunes tachetées, des branches flétries, des petits fruits difformes, teintés d’un vert maladif, par exemple.

Le problème, c’est que des arbres infectés peuvent être porteurs de la bactéries pendant plusieurs mois, voire même plusieurs années, avant de présenter ce type de symptômes. Entre-temps, la bactérie a largement le temps de se propager depuis un foyer infectieux avant que les agriculteurs ne puissent s’en rendre compte.

En cas de soupçons, il est certes possible de collecter des feuilles pour effectuer des analyses en laboratoire, mais celles-ci prennent du temps, sont imparfaites et sont particulièrement coûteuses.

Timothy R. Gottwald, du US Horticultural Research Laboratory de Fort Pierce, en Floride, compare cette maladie au cancer. « Une fois que ça s’est propagé, c’est trop tard ». Et comme pour le cancer, plus vous diagnostiquez tôt la maladie, plus avez des chances de guérir.

Les chiens et leur odorat

Depuis quelques années des chercheurs se démènent donc pour développer un outil permettant ces diagnostics précoces. Mais ces efforts ont été vains. C’est pourquoi Gottwald et son équipe ont  récemment décidé de se tourner vers une nouvelle stratégie reposant non pas sur la vision des symptômes, mais sur l’odeur de la maladie. C’est ici que les chiens entrent en scène.

Nous savons en effet que certains canidés, lorsqu’ils sont entraînés, peuvent détecter le cancer avec une précision incroyable, quand d’autres peuvent sentir “l’odeur” des crises d’épilepsie ou du paludisme. Alors pourquoi pas la maladie du dragon jaune ?

Au cours d’une étude, les chercheurs ont alors entraîné 19 chiens à reconnaître l’odeur révélatrice d’une infection à huanglongbing qui nous échappe à nous, humains.

chiens
Crédits : Timothy R. Gottwald, ARS-USDA.

Une précision incroyable

Après seulement quelques semaines d’entraînement, il est ressorti que les chiens avaient sélectionné les arbres infectés avec une précision d’environ 99%, parfois jusqu’à deux semaines avant que les premiers symptômes visuels n’apparaissent. Lorsqu’ils étaient plusieurs sur la même zone, les chiens ont obtenu des scores proches de 100%.

« Cela pourrait être très intéressant pour les producteurs d’agrumes, qui pourraient un jour utiliser des chiens comme un moyen rapide et relativement peu coûteux de sonder leurs vergers », a déclaré Phuc Ha, microbiologiste à la Washington State University.

Plusieurs chiens ont depuis été déployés en Floride et au Texas pour poursuivre les expériences. Reste à voir si la technique pourrait être mise en oeuvre à grande échelle. Cette stratégie repose en effet uniquement sur la confiance que l’on accorde aux animaux.

Source

Articles liés :

Pourquoi les chiens aiment-ils sortir la tête par la fenêtre des voitures ?

Les propriétaires stressés ont des chiens stressés

Ce panneau d’affichage peut détecter les maladies des chiens qui viennent uriner dessus