in

Les chèvres sont-elles aussi intelligentes que les chiens ?

Crédits : Flickr / Martin Cathrae

Des chercheurs ont trouvé des preuves que les chèvres sont aussi intelligentes que les chiens, et également capables de construire de véritables relations émotionnelles avec les humains.

Jusqu’à récemment, les scientifiques pensaient que seuls les animaux qui avaient été élevés comme compagnons – tels que les chiens les chats et les chevaux – étaient capables de former des liens avec les humains. Mais qu’en est-il des chèvres ? Des recherches antérieures ont montré que leur intelligence rivalise avec celle des chiens, les chèvres étant capables de résoudre des problèmes complexes pour obtenir leur nourriture. Dans cette étude menée en 2016, Christian Nawroth et son équipe britannique de la Queen Mary University de Londres, ont formé 34 chèvres du Buttercups Sanctuary for Goats dans le Kent, pour que celles-ci puissent retirer le couvercle d’une boîte dans le but de recevoir une récompense.

Tous les tests étant réussis, les chercheurs ont alors fait en sorte que le couvercle soit impossible à ouvrir lors d’un dernier exercice. Ils ont ensuite analysé les réactions de chèvres et constaté que celles-ci tournaient la tête vers la personne qui réalisait l’expérience dès qu’elles réalisaient qu’elles étaient coincées. Elles regardaient également plus longtemps cette personne lorsque celle-ci leur faisait face – contrairement à quand elles avaient le dos tourné – ce qui suggère que les chèvres étaient au courant que l’humain les regardait.

En d’autres termes, les chèvres modifiaient leur comportement en fonction de leur audience humaine : on pensait auparavant que seuls les chiens, les chats et les chevaux étaient capables de le faire. « D’après nos recherches précédentes, nous savons déjà que les chèvres sont plus intelligentes que leur réputation ne le suggère », explique l’un des chercheurs, Alan McElligott. « Mais ces résultats montrent comment elles peuvent communiquer et interagir avec leurs maîtres, même si elles n’ont pas été domestiquées comme animaux de compagnie ».

Non seulement cela suggère que les chèvres ont le potentiel d’être des compagnons intelligents et aimants – tout comme les chiens – mais cela signifie aussi que vivre avec des humains pendant des dizaines de milliers d’années pourrait avoir eu plus d’impact sur ces espèces que prévu. Rappelons que les chèvres sont au contact de l’Homme depuis environ 10 000 ans, qu’elles soient domestiquées ou non.

Source