in

Les capteurs de cette peau artificielle sont largement plus sensibles que les nerfs humains !

Crédits : TongCreator / Pixabay

Des chercheurs basés à Singapour ont mis au point une peau artificielle qui pourrait un jour équiper les personnes dotées de prothèses robotiques. Or, cette même peau serait beaucoup plus sensible que la peau humaine !

Reproduire les sensations humaines

Dans leur publication diffusée le 17 juillet 2019 dans la revue Science Robotics, les scientifiques de l’Université nationale de Singapour ont présenté leur innovation. Il s’agit d’une peau baptisée Asynchronous Coded Electronic Skin (ACES) intégrant de nombreux paramètres afin de reproduire les sensations humaines.

Cette peau ACES faite de caoutchouc et de plastique est bardée de capteurs générant des impulsions électriques vers un récepteur. Le but ? Ressentir parfaitement l’humidité, la pression, mais également la température. L’équivalent des capteurs de la peau humaine (les nerfs) envoient des signaux à une fréquence maximale inférieure à 1 kHz (1 000 fois par seconde). Dans le cas des capteurs de la peau ACES, il est question d’une fréquence de 9 MHz, autrement dit 9 millions de fois par seconde ! Cette peau artificielle est donc beaucoup plus réactive que la peau humaine.

Les chercheurs ont mis au point une peau artificielle beaucoup plus sensible que la peau humaine !
Crédits : Université nationale de Singapour

Des tests encourageants

Les capacités de la peau ACES ont été évaluées. Cette dernière a été placée sur une tasse à café brûlante et les trois types de sensations évoquées précédemment ont été enregistrés. L’auteur principal de l’étude, Benjamin Tee, a rappelé que s’il s’agissait d’une main humaine, la peau enverrait constamment des signaux au cerveau afin que ceux-ci soient traités. Un processus comparable a donc été observé au niveau de la peau ACES.

Crédits : Université nationale de Singapour

Selon les chercheurs, cette peau artificielle pourrait servir une série d’applications basées sur l’intelligence artificielle. Il est notamment question d’en équiper les prothèses robotiques des personnes handicapées, afin d’améliorer leur expérience et leur quotidien. Dans un spectre plus large, il pourrait s’agir un jour de construire des robots humanoïdes dotés de cette même peau.

Cette étonnante innovation rappelle les travaux de chercheurs en génie mécanique de l’Université du Minnesota (États-Unis) datant de 2017. Ces scientifiques avaient mis au point une technique d’impression 3D tout à fait spéciale, ayant pour but d’obtenir de la peau artificielle et extensible équipée de capteurs. L’objectif ? Recouvrir les robots à l’aide de cette peau, ce qui leur donnerait le sens du toucher ainsi que des sensations de température ambiante et de pression.

Sources : New ScientistL’Usine Digitale

Articles liés :

Ils ont créé une peau artificielle protégeant des virus et autres bactéries

Un ingénieux système d’impression directe de peau sur les blessures !

La peau imprimée en 3D pourrait bien révolutionner la chirurgie !