in

Les bombes anti-cafards ne servent à rien (à part à vous rendre malade)

Crédits : USGS Bee Inventory and Monitoring Lab

Selon une nouvelle étude, les bombes “anti-cafards” seraient complètement inefficaces pour lutter contre les parasites. Pire : les pesticides contenus à l’intérieur pourraient vous rendre malade.

Peut-être êtes-vous concerné·e par le problème, ou peut-être connaissez-vous quelqu’un qui se “bat” avec les cafards depuis plusieurs années. Pour lutter contre ces blattoptères, qui privilégient les endroits chauds et humides, beaucoup utilisent les “bombes” spécialisées. Mais ces moyens de lutte sont-ils réellement efficaces ? Les fabricants louent effectivement leurs effets, mais ils sont généralement testés sur des cafards élevés en laboratoire. Et c’est bien là le problème.

Résistance aux insecticides

Pour tester l’efficacité de ces produits en conditions réelles, une équipe de chercheurs de la North Carolina State University (États-Unis) s’est installée dans une trentaine de logements présentant des infestations documentées de cafards. Un tiers de ces logements ont été traités avec des pièges à appâts odorants, tandis que les autres ont été traités avec des bombes anti-parasites achetées en magasin. Avant chaque traitement bien sûr, les chercheurs ont fait en sorte de comptabiliser le nombre de cafards présents dans chaque logement.

Résultat : les appâts ont fonctionné, réduisant la population de cafards de deux tiers ou plus en un mois seulement. En revanche, les bombes n’ont eu aucun effet sur les populations de cafards. Dans certains logements, leur nombre a même légèrement augmenté. Ces résultats sont « la première preuve concluante que ces produits sont des outils inappropriés pour la réduction des infestations de cafards à domicile », notent les chercheurs, qui publient leurs travaux dans la revue BMC Public Health.

Le problème, c’est que dans la nature les blattes ont développé une importante résistance aux insecticides contenus dans ces “bombes”. Ce qui n’est pas le cas de celles élevées en laboratoire. Autre problème : les bombes anti-insectes ne recouvrent généralement pas les surfaces empruntées par les blattes. Les produits chimiques n’atteignent finalement jamais les “points chauds” où se rassemblent en nombre les parasites. Par instinct de survie, ces derniers n’ont plus qu’à simplement éviter les zones à risques.

cafard
Crédits : Pixabay.

Des risques pour la santé humaine

Autre point important : si ces bombes semblent donc inefficaces pour lutter contre les parasites, ils ne sont en revanche pas sans risques pour la santé humaine, laissant des résidus toxiques au milieu des planchers et des comptoirs. « Dans une analyse coûts-avantages, vous obtenez tous les coûts, et aucun avantage, résume Zachary DeVries, principal auteur de l’étude. Cela est particulièrement préoccupant dans les communautés à faible revenu, où les bombes anti-insectes sont fréquemment utilisées, car la lutte anti-parasitaire professionnelle peut s’avérer trop coûteuse ».

Pour lutter contre ces parasites, les chercheurs préconisent donc l’utilisation d’appâts en gel, si vous le pouvez. « Les appâts sont très efficaces, ciblés (ils n’émettent que de petites quantités de pesticides dans des endroits cachés et inaccessibles) et ne présentent que peu ou pas de risque d’exposition pour les humains », concluent les chercheurs.

Source

Articles liés :

Comme se fait-il que les cafards soient aussi résistants ?

Pourquoi les cafards sont-ils autant attirés par la PlayStation 4 ?

Les cafards ont, eux aussi, une personnalité