in

Les bébés ingèrent plus d’un million de microplastiques à cause des biberons !

Crédits : PxHere

Selon une étude menée en Irlande, certains biberons libèrent jusqu’à 16 millions de microplastiques par litre. Chaque enfant en ingère plus d’un million chaque jour. Les chercheurs désirent désormais comprendre les potentielles conséquences de cette ingestion plutôt que d’alarmer inutilement sur les résultats de cette étude.

La température joue sur la libération des particules

Alors que la question des microplastiques prend de plus en plus d’ampleur, une récente étude s’intéresse aux particules libérées par les biberons. Selon une équipe du Trinity College Dublin (Irlande) ayant publié une étude dans la revue Nature Food le 19 octobre 2020, un bébé peut avaler plus d’un million de microplastiques chaque jour ! Les meneurs de l’étude ont testé les modèles de biberons en polypropylène les plus vendus sur le marché. Ils les ont exposés à la procédure de préparation que conseille l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Celle-ci consiste à la stérilisation du biberon et à la préparation du lait maternisé à l’aide d’une eau à 70°C afin d’éliminer les bactéries indésirables.

Les chercheurs indiquent que certains biberons peuvent libérer jusqu’à 16 millions de particules par litre. En effet, la libération des microplastiques résulte de la température de l’eau pour la préparation du lait. Selon les auteurs, une eau chauffée à 95°C peut libérer jusqu’à 55 millions de particules par litre ! En revanche, dans le cas d’une eau chauffée à seulement 25 °C, les nombre de particules descend à environ 500 000. En se basant sur les chiffres de vente de biberons dans 48 pays, les chercheurs ont estimé qu’un bébé de 12 mois ingère en moyenne 1,5 million de microplastiques par jour. Par ailleurs, le phénomène est plus important dans les pays développés puisque l’allaitement est une pratique moins présente.

microparticules plastiques
Crédits : Oregon State University / Flickr

Des conséquences méconnues

Les auteurs de l’étude indiquent ne pas vouloir alarmer inutilement les parents. En effet, les chercheurs n’ont pas assez d’informations sur les conséquences du phénomène pour se prononcer de manière formelle. En tout cas, l’ampleur de la contamination aux microplastiques dans l’alimentation n’est plus à prouver. Durant l’été 2020, WWF avait publié un rapport affirmant qu’un individu moyen ingère jusqu’à cinq grammes de plastique par semaine, soit l’équivalent d’une carte de crédit.

Néanmoins, des inconnues demeurent concernant l’impact sanitaire. Y a-t-il des risques concernant l’ingestion elle-même ? Et concernant risques chimiques des additifs ? Certains chercheurs y vont de leur hypothèse. Il se pourrait par exemple que les particules passent très rapidement dans le corps. Par ailleurs concernant les biberons en polypropylène , ceux-ci ont été particulièrement mis en avant depuis 2010, moment où le biberons contenant du bisphénol A furent interdits.

Les chercheurs du Trinity College Dublin ont communiqué plusieurs recommandations. L’objectif ? Limiter l’exposition des bébés. Il s’agit par exemple de rincer les biberons plusieurs fois à l’eau froide stérilisée, préparer la poudre de lait dans un récipient autre qu’en plastique et verser le liquide refroidi dans le biberon. De plus, il incombe d’éviter de trop secouer le biberon et de le placer ce dernier au four à micro-ondes.