in

Les attaques au ransomware ont doublé en 2019 !

Crédits : Pixabay

Un rapport dévoilé par une célèbre société experte en cybersécurité fait état d’un engouement certain autour des attaques au ransomware. Celles-ci auraient doublé en 2019, faisant de ce type de malware une menace plus que jamais importante.

Un rapport inquiétant

La société américaine McAfee a publié un nouveau rapport, comme l’indique un communiqué du 28 août 2019. Dans le document, il est précisé que les ransomwares (ou logiciels de rançon) ont fait l’objet d’une augmentation de 118 % au premier trimestre 2019. Selon l’organe actif McAfee Labs Threat, 504 nouvelles menaces de type ransomware sont détectées chaque minute !

Les chiffres tournant autour des ransomwares donnent le vertige. Effectivement, 2,2 milliards de comptes bancaires ont été volés et vendus aux plus offrants sur le dark web au premier trimestre 2019. Il faut également savoir que 68 % des attaques ont été réalisées via des techniques de harponnage. Pas moins de 77 % des coordonnées bancaires ont été dérobées par le biais de failles directement créées par les hackers (SMS ou e-mail). McAfee estime qu’après une période de calme relatif en 2018, l’année 2019 a été marquée par des innovations de code et de nouvelles approches beaucoup plus ciblées.

Exemple de rançon demandée par le ransomware RobinHood, ici en espagnol
Crédits : Sensors Tech Forums

Les ransomwares à la une

Alors que 2019 n’est pas encore terminée, il s’agit sûrement de l’année du ransomware. En effet, les affaires liées à ce type de malware ont été nombreuses. La plus récente semble être l’attaque subie par la ville de Johannesburg (Afrique du Sud). Les pirates se sont attaqués au réseau d’électricité et se sont trouvés en mesure de priver les habitants de courant !

Les villes sont une cibles de choix, comme en témoigne l’attaque contre Baltimore (États-Unis) au ransomware RobinHood. Les hackers ont réussi à infecter pas moins de 10 000 ordinateurs appartenant à la municipalité. Ces derniers ont réclamé pas moins de 100 000 dollars en bitcoin pour débloquer la totalité des fichiers infectés.

Citons également GrandCrab, un ransomware qui représentait un véritable fléau depuis le début de l’année 2018. Après quatre tentatives, la société de cybersécurité Bitdefender a enfin pu neutraliser le logiciel et permettre la saisie des serveurs. Sur le point d’être neutralisés, les hackers russes à l’origine du ransomware se seraient partagé pas moins de 2 milliards de dollars avant de tirer leur révérence.

Articles liés :

La gendarmerie française a fait tomber un incroyable réseau de 850 000 ordinateurs infectés !

Varenyky, le malware qui vous espionne – et vous filme – lorsque vous allez sur les sites porno

Malware : « Agent Smith » a contaminé au moins 25 millions de mobiles !