in

Les astéroïdes Bennu et Ryugu pourraient avoir le même parent

Crédits : NASA

Une étude menée par des chercheurs français suggère que les astéroïdes Ryugu et Bennu soient nés de la destruction d’un plus gros astéroïde. Ils pourraient même être le fruit du même corps parent.

À environ 600 millions de kilomètres de la Terre, une ceinture d’astéroïdes entoure notre Soleil entre les orbites de Jupiter et de Mars. Bennu et Ryugu sont deux de ces astéroïdes.

Le premier, Bennu (500 mètres de diamètre), est actuellement visité par la NASA. La sonde OSIRIS-REx se prépare d’ailleurs pour le point d’orgue de sa mission : recueillir des échantillons de l’astéroïde Bennu. L’opération devrait normalement être programmée dans quelques semaines.

Le second, Ryugu (900 mètres de diamètre), a vu partir en décembre dernier la sonde japonaise Hayabusa-2 qui a entamé son voyage de retour vers la Terre. Elle aussi avait pour mission de recueillir des échantillons.

Si l’on met de côté cet attrait humain à leur égard, ces deux objets ont également un autre point commun : une forme de diamant étrange qui contraste avec les formes d’astéroïdes habituellement observées.

Deux objets, une même origine ?

Ce physique étrange a récemment amené l’astrophysicien français Patrick Michel, Directeur de recherche au CNRS, à penser que ces deux astéroïdes pouvaient être liés. Dans le cadre d’une récente étude publiée dans la revue Nature, le chercheur et son équipe ont alors tenté de retracer l’origine de ces deux objets grâce à des simulations. Il est ressorti que ces deux astéroïdes étaient visiblement le résultat de collisions passées.

« Les simulations numériques de destructions de gros astéroïdes, telles qu’elles se produisent entre les orbites de Mars et Jupiter, montrent que lors de ces événements, des fragments s’échappent puis se réagglomèrent pour former des agrégats dont certains ont une forme de toupie« , peut-on lire dans un communiqué.

astéroïdes
Une réagglomération progressive de fragments suite à la destruction d’un astéroïde. Sa forme finale, 5 heures après le début du processus, est similaire à celle de Bennu et Ryugu. Crédits : Michel et al./Nature

En outre, compte tenu de la position de ces deux objets dans la ceinture, les simulations ont également suggéré que Bennu et Ryugu pourraient même être nés « dans la même zone », et donc être possiblement issus de la destruction d’un même corps parent.

Ce n’est pour le moment qu’une hypothèse. En effet, si les deux objets ont effectivement quelques points communs, ils diffèrent néanmoins sur une chose : leurs niveaux d’hydratation. Deux scénarios sont alors possibles. Soit les astéroïdes se sont détachés de deux corps parents différents et reflètent donc chacun leur niveau d’hydratation, soit ils sont issus du même corps parent, mais ont connu des évolutions différentes.

L’analyse des échantillons de Ryugu et Bennu, ramenés respectivement à la fin de cette année et en 2023, permettra de vérifier cette hypothèse en mesurant précisément leur composition et datant l’âge de leur formation. Les chercheurs attendent donc patiemment le retour des deux sondes.

bennu
L’astéroïde Bennu. Crédits : NASA

Sonder les origines de la vie

Outre le fait de confirmer ou non leur origine, ces analyses d’échantillons pourront également nous en apprendre davantage sur notre propre histoire. Ces deux astéroïdes ont en effet relativement peu évolué depuis la formation du Soleil il y a environ 4,5 milliards d’années. Ils se présentent ainsi comme de véritables « capsules temporelles » nous permettant d’appréhender l’environnement du système solaire, alors que celui-ci venait de se former.

Il est également depuis longtemps suggéré que les astéroïdes ont joué un rôle important dans le développement du vivant sur Terre en y apportant quelques ingrédients clés il y a plusieurs milliards d’années. Ainsi, en apprendre davantage sur Bennu et Ryugu pourrait nous aider à répondre à l’une des questions les plus existentielles de notre époque : comment est apparue la vie sur notre planète ?

Source