Les arbres possèdent leur propre réseau Internet : le Wood Wide Web

réseau arbre racines Wood Wide Web
Crédits : Jackie Niam/iStock

Les arbres sont incroyables et ce n’est certainement pas Peter Wohlleben, forestier allemand et auteur du best-seller « La vie secrète des arbres », qui dira le contraire. On compte parmi leurs extraordinaires facultés celle de s’être créé un véritable réseau Internet : le Wood Wide Web !

Sous chaque forêt se dissimule un réseau interconnecté d’une extrême complexité, reliant les plantes et les champignons entre eux. Surnommée Wood Wide Web en référence au fameux World Wide Web, cette toile qui est ici végétale n’a rien à envier aux systèmes informatiques les plus évolués.

Qu’est-ce que le Wood Wide Web ?

Le Wood Wide Web est le terme donné au réseau de communication souterraine existant entre les arbres et autres plantes des écosystèmes forestiers. Ce réseau est formé de champignons symbiotiques appelés mycorhizes, formant des connexions entre les racines des arbres et celles des plantes environnantes.

Grâce à ce réseau, les végétaux peuvent échanger des nutriments, de l’eau, des signaux chimiques et même des informations génétiques. Les arbres « connectés » au Wood Wide Web sont ainsi capables de communiquer et de coopérer, formant une communauté interconnectée résistant mieux aux maladies, aux parasites et aux changements climatiques.

racines arbre lac nature réseau végétal
Crédits : Daniel Watson/Pexels

Un réseau permettant aux arbres de s’entraider

« Les arbres sont capables d’avertir leurs congénères de l’arrivée d’un prédateur en envoyant une substance chimique odorante dans leur feuillage. Ils communiquent grâce à des filaments souterrains : ces fils blancs fonctionnent comme un réseau, un Internet végétal leur permettant d’entrer en communication« , explique Peter Wohlleben.

Grâce à ces connexions minérales, les arbres peuvent coopérer et s’entraider. Ainsi, si un arbre est en train de mourir de soif, il peut envoyer un signal à ses voisins pour les avertir de son besoin. Ils sont alors capables de transférer de l’eau à leur acolyte déshydraté via ce savant réseau.

Les arbres connectés par le Wood Wide Web peuvent également se prêter main-forte en cas d’attaque de parasites. Les spécimens infectés envoient ainsi des signaux chimiques à leurs voisins pour les avertir du danger. Ces derniers se mettent alors à produire des substances chimiques pour se protéger contre l’invasion et font preuve de solidarité en envoyant des nutriments à l’arbre malade pour l’aider à se soigner.

mycorhizes arbres végétaux plantes champignons réseau
Crédits : Oddonatta/iStock

Les mycorhizes, des champignons bénéfiques

Les mycorhizes sont des associations symbiotiques entre les racines des végétaux et les champignons. Les arbres fournissent ainsi à ces champignons des glucides produits par la photosynthèse en échange de nutriments et d’eau. Il existe deux types de mycorhizes :

  • les mycorhizes arbusculaires (reliées à la majorité des plantes terrestres)
  • les mycorhizes ectomycorhiziennes (connectées à certaines espèces d’arbres et de plantes ligneuses).

Les mycorhizes peuvent améliorer la croissance d’un arbre en augmentant sa capacité d’absorption des nutriments (phosphore, azote, calcium, potassium ou magnésium) et en l’aidant à protéger ses racines.

Le Wood Wide Web, un réseau végétal essentiel pour la préservation des forêts

Le Wood Wide Web joue un rôle essentiel dans la préservation des forêts et la lutte contre le réchauffement climatique. En effet, les réseaux de mycorhizes aident à stocker du carbone dans le sol, contribuant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. De plus, la coopération entre les arbres peut aider les forêts à mieux s’adapter aux conditions climatiques changeantes, ce qui n’est pas du luxe par les temps qui courent…

forêt pins arbres réseau
Crédits : Wmaster890/iStock