in

Les américains passeraient près de 44 ans de leur vie devant les écrans !

Crédits : Wikimedia Commons

Une récente étude menée par une société aux États-Unis a donné des chiffres impressionnants. En effet, un adulte américain moyen passerait environ 44 ans derrière les écrans, soit les deux tiers de sa vie ! Cette étude permet de rappeler que passer autant de temps sur ces appareils peut avoir de nombreuses conséquences sur la santé.

Trop de temps devant les écrans

Tout d’abord, il faut savoir que l’étude dont il est question dans cet article est à prendre avec des pincettes. Évoquée dans un article du New York Post le 3 juin 2020, celle-ci a été menée aux États-Unis par Vision Direct, une société britannique spécialisée dans la vente de lentilles de contact. Après avoir interrogé 2 000 personnes dans ce pays, Vision Direct a estimé à 44 ans le temps passé devant les écrans par un adulte américain moyen. Il est question de 6 259 heures par an, soit un total de 382 652 heures sur la durée de vie moyenne d’un adulte de 60,7 ans. Autrement dit, en continuant à ce rythme, l’adulte américain moyen passerait pratiquement les deux tiers de sa vie devant un écran ! En 2019, une autre étude menée par l’Institut Nielsen montrait déjà que cinquantenaires et plus y passaient plus de douze heures par jour.

concluait en effet que les Américains de plus de 50 ans passaient en moyenne un peu plus de dix heures par jour devant des écrans. Les plus jeunes y consacrant encore moins de temps.

Selon le sondage, voici le détail sur une journée : 5h devant l’ordinateur, 4h33 sur le smartphone, 4h30 devant la télévision, 3h12 sur les jeux vidéo. Au total, les étasuniens passeraient 17 heures par jour devant les écrans ! Vision Direct évoque même 19 heures par jour durant le confinement. Ces chiffres apparaissent tout de même exagérés dans la mesure où bon nombre de personnes ont un travail. Par ailleurs, il est possible de se demander si un échantillon de 2 000 personnes est suffisant.

ordinateur
Crédits : Pexels

La santé mentale et physique en jeu

Peu importe la nature du sondage, il s’agit d’une occasion de rappeler que beaucoup d’individus passent trop de temps sur les écrans. Or, ceci peut avoir des conséquences sur la santé mentale et sur la vue. En octobre 2019, un médecin britannique évoquait un lien entre les troubles de santé mentale et le temps passé sur les écrans. Par ailleurs, les Instituts nationaux américains de la santé (NIH) estimaient en 2018 qu’une exposition prolongée dans le temps pouvait modifier le cerveau des enfants. Ainsi, en avril 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) conseillait d’éviter l’exposition aux écrans des enfants de moins de 2 ans.

Enfin, comment évoquer le temps passé sur les écrans et ne pas évoquer la lumière bleue ? Plusieurs études ont par le passé identifié la lumière bleue comme étant un perturbateur endocrinien, altérant notamment la qualité du sommeil. En 2018, des chercheurs espagnols ont expliqué comment la lumière bleue pouvait être un accélérateur de cécité. Selon l’étude, il s’agit d’un facteur de risque de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une maladie de la rétine touchant habituellement les personnes âgées entre 50 et 60 ans.