Les études scientifiques sont de plus en plus nombreuses et touchent toutes sortes de sujets. Mais on oublie souvent qu’elles se basent sur la participation de personnes qui, parfois, doivent regretter de s’être prêtées au jeu. Découvrez les 10 études psychologiques auxquelles vous n’auriez pas voulu participer.

1. Les participants ont dû penser à ce qu’il se passera lorsqu’ils mourront

En 2007, des scientifiques voulaient prouver que l’Homme a un mécanisme de défense contre la peur de mourir. Ils ont donc demandé à des étudiants de décrire les sentiments que leur propre mort leur inspirait, puis d’expliquer ce qu’ils pensaient qu’il allait se passer une fois qu’ils mourraient.

2. Les participants ont dû ne rien faire dans un lit pendant des jours.

En 1957, des scientifiques ont payé 20 dollars par jour des étudiants pour mettre des lunettes translucides et des gants en coton et pour rester allongés dans des lits, dans de petites pièces. Ils faisaient seulement des pauses pour aller aux toilettes et pour manger. Cette étude visait à observer la réaction de l’Homme face à… rien du tout.

3. Les participations ont dû imiter un enfant de 4 ans qui piquait une colère.

En 1975, des étudiants ont dû exécuter plusieurs actions embarrassantes comme imiter un enfant en train de faire un caprice, rire pendant 30 secondes, chanter la Star Spangled Banner, etc. Cette étude servait à prouver que lorsque nous sommes dans une situation embarrassante, nous sommes plus à même d’aider les autres.

4. Les participants ont dû s’allonger dans un scanner avec un serpent.

En 2010, des personnes ayant peur des serpents ont été invitées à s’allonger dans un scanner, accompagnées d’un long serpent près de leurs têtes. Pendant ce temps, les scientifiques ont observé l’activité cérébrale des participants lorsqu’ils avaient peur.

5. Les participants ont dû sentir des couches sales.

En 2006, des mères ont dû sentir deux seaux : l’un contenait une couche sale de leur propre enfant, l’autre contenait celle du bébé de quelqu’un d’autre. La couche de leur propre bébé leur a paru moins dégoûtante.

6. Les participants ont dû avoir un orgasme dans un scanner.

En 2013, 11 femmes et 11 hommes ont été invités à s’allonger dans le scanner, pendant que leurs partenaires leur provoquaient un orgasme. Cette expérience a permis aux scientifiques d’observer la fonction de la glande pituitaire dans le cerveau.

7. Les participants ont dû regarder des photos de nourriture alléchante.

En 2010, des femmes ont contemplé des photos de nourriture délicieuse, comme des donuts ou du chocolat. Certaines participantes étaient affamées, d’autres avaient mangé juste avant, certaines étaient obèses et d’autres plus fines. Les chercheurs, pendant ce temps, observaient leurs réactions physiques afin de voir l’attention que chacune portait à la nourriture.

8. Les participants ont dû résoudre des anagrammes pendant que quelqu’un les provoquait.

En 2000, des chercheurs ont agacé volontairement des personnes pendant qu’elles tentaient de résoudre des anagrammes. L’expérience servait à observer les effets de la provocation sur les participants et l’agressivité.

9. Les participants ont dû répondre à des questions psychologiques avec la vessie pleine.

En 2011, après avoir bu 5 verres d’eau, les participants ont attendu 45 minutes jusqu’à avoir la sensation d’une vessie pleine. Ils ont ensuite dû faire un test psychologique.

10. Les participants ont dû avaler un ballon pour le gonfler à l’intérieur d’eux-mêmes.

En 2009, un groupe de personnes a dû avaler un ballon dégonflé : une fois à l’intérieur, le ballon a été gonflé. Les scientifiques cherchaient à étudier leur douleur.

Source : Research Digest.