in

Une lentille de contact pourrait bientôt surveiller le taux de glucose des personnes atteintes de diabète

Crédits : Flickr / n4i

Pour éviter d’avoir à se piquer le doigt plusieurs fois par jour pour mesurer le taux de glucose, les personnes atteintes de diabète pourraient prochainement voir arriver sur le marché une lentille de contact capable de délivrer cette information.

Aujourd’hui encore, un grand nombre de personnes atteintes de diabète doivent piquer leur doigt pour obtenir une goutte de sang, parfois jusqu’à huit fois par jour, afin de surveiller leur taux de glucose. Une tâche inconfortable et encombrante. Au cours d’une vie, cela peut aller jusqu’à des dizaines de milliers de petites piqûres sur le doigt.

Pour offrir une alternative à ces personnes, des chercheurs sud-coréens ont développé un nouveau système de mesure de ce taux, à savoir un moniteur de glucose intégré à une lentille de contact souple. L’information est directement transmise sur le smartphone de la personne, sur une application dédiée. Celui-ci serait placé dans un œil et ne serait pas utilisé pour corriger la vision, comme les lentilles de contact traditionnelles, comme il est expliqué dans les travaux publiés dans la revue Science Advances. Selon ces chercheurs, ce dispositif pourrait arriver sur le marché au cours des cinq années à venir.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le nombre des personnes atteintes de diabète est passé de 108 millions en 1980 à 422 millions en 2014. Dans le monde, la prédominance du diabète chez les adultes de plus de 18 ans est passée de 4,7 % en 1980 à 8,5 % en 2014. L’OMS prévoit qu’en 2030, le diabète sera la septième cause de décès dans le monde. En France, cette maladie touchait près de 3,3 millions de personnes en 2015, soit 5 % de la population, selon des chiffres de l’Institut de veille sanitaire.

Ce sont les progrès de la science des matériaux et de la nanotechnologie qui ont permis à l’équipe de Jang-Ung Park, professeur d’ingénierie à l’Institut national des sciences et technologies d’Ulsan en Corée du Sud, de mettre au point ce dispositif, fait de structures et de circuits flexibles ou étirables, y compris un écran à LED intégré dans l’objectif.