in

L’ennui, chemin le plus court vers la malbouffe

Crédits : Hans / Pixabay

Pourquoi et comment devient-on dépendant de la malbouffe ? C’est à cette question qu’ont voulu répondre des chercheurs britanniques qui concluent dans une étude que c’est l’ennui qui conduit les personnes à se tourner vers les aliments peu recommandables pour la santé.

Mais pourquoi certaines personnes privilégient-elles les aliments gras et les glucides rapides, peu recommandables pour la santé ? Grâce à deux expériences menées pour le bien de leur étude, ces chercheurs de l’Université de Central Lancashire, au Royaume-Uni sont parvenus à la conclusion que c’est l’ennui qui est le chemin le plus court vers la malbouffe.

Dans une première expérience menée par l’équipe du Dr Sandi Mann, il a été demandé à un groupe de 52 participants de remplir un questionnaire sur leurs habitudes et préférences alimentaires, ceci avant et après avoir effectué une tâche ennuyeuse, celle de recopier plusieurs fois un même groupe de lettres. Cette première expérience a montré que les participants sont bien plus enclins à se tourner vers les chips, les sucreries, les fast-foods et autres nourritures de ce type après avoir effectué la tâche ennuyeuse.

Pour la seconde expérience, ce sont 45 participants qui ont dû regarder une vidéo amusante pour certains, et une vidéo ennuyeuse pour d’autres. Tous avaient de la nourriture à grignoter à disposition, un bol contentant de la nourriture saine, un autre contenant de la nourriture peu recommandable, et tous les bols pesaient le même poids. Ceux-ci ont été pesés après l’expérience, et ceux qui avaient regardé la vidéo ennuyeuse se sont tournés de manière significative vers les aliments malsains, contrairement aux autres.

Ces résultats corroborent ceux des études précédentes suggérant que nous privilégions les aliments gras et sucrés lorsque nous nous ennuyons. Cela confirme la théorie selon laquelle l’ennui est lié avec un niveau bas de dopamines, un stimulant chimique du cerveau. Les gens cherchent à augmenter ce niveau en mangeant tout ce qui est gras et sucré s’ils ne trouvent pas d’autres moyens pour se débarrasser de l’ennui” déclare le Dr Sandi Mann. “Les personnes en charge des campagnes de communication sur la santé nous encourageant à manger plus sainement doivent prendre en compte l’ennui” ajoute-t-il.

Source : british psychological society (BPS)