in

L’élevage intensif de palourdes émettrait 10% des gaz à effet de serre dégagés par la mer baltique !

Crédit : Tourisme-Leucate / Flickr

Le réchauffement climatique est principalement dû à une émission de gaz à effet de serre beaucoup trop importante. L’activité humaine en est directement la cause et se matérialise sous différentes formes : l’élevage intensif de bovins, l’utilisation d’énergies fossiles, la déforestation, etc. Récemment, un surprenant nouveau facteur polluant vient d’être découvert par les scientifiques et son origine serait océanique !

10 % ! C’est le taux de gaz à effet de serre en provenance de la mer baltique émis par les palourdes ! Ces mollusques se sont retrouvés au centre d’une étude menée par les chercheurs de l’Université de Cardiff (Pays-de-Galle) et de l’Université de Stockholm (Suède) pour définir leur part de responsabilité dans le réchauffement climatique. Les résultats obtenus concernent aussi bien les moules que les huîtres et autres mollusques marins bivalves dont les processus physiologiques sont similaires.

Crédits : socs/Pixabay

Les gaz à effet de serre produits par ces mollusques auraient une origine bactérienne ! En effet, les milliers de bactéries présentes dans les tripes des palourdes dégageraient autant de méthane que 1 % des bovins issus des élevages intensifs anglais. Libéré dans l’eau, le méthane s’évapore par la suite dans l’atmosphère où il absorbe 28 fois plus les rayons à infrarouges que le dioxyde de carbone. Beaucoup plus nocif, il contribue en grande partie au réchauffement climatique.

Les mollusques sont aussi responsables de l’émission d’oxyde d’azote qui est quant à lui 265 fois plus dangereux que le dioxyde de carbone. Tous ces facteurs sont à prendre en compte dans la gestion des conchylicultures, l’élevage intensif de coquillages à grande échelle. Cet excès de méthane libéré dans l’atmosphère a pour origine l’activité humaine. En connaissance de cause, les gestionnaires se doivent maintenant de reconsidérer la pratique et de trouver un moyen pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Source