in

Légalisation : au Canada, de nombreux enfants s’empoisonnent au cannabis

enfants cannabis Canada
Crédit : Jamie Grill

Selon une nouvelle étude, les empoisonnements au cannabis chez les enfants de moins de neuf ans ont augmenté dans les provinces canadiennes autorisant la vente de produits comestibles au cannabis, tels que les bonbons, chocolats et autres articles de boulangerie.

Cannabis et hospitalisations pédiatriques

Un nombre croissant de pays légalisent ou envisagent de légaliser le cannabis récréatif. Cependant, de plus en plus de preuves suggèrent un lien entre la légalisation du cannabis récréatif pour un usage adulte et l’augmentation des empoisonnements pédiatriques. Les jeunes enfants empoisonnés au cannabis présentent fréquemment des symptômes graves, notamment une diminution du niveau de conscience, une dépression respiratoire et des convulsions.

Selon un rapport du 3 janvier publié dans la revue Pediatrics, les centres antipoison américains auraient ainsi reçu près de quinze fois plus d’appels concernant des enfants de moins de six ans ayant ingéré accidentellement des produits comestibles en 2021 qu’en 2017 (3 054 appels contre 207).

Dans le cadre de nouveaux travaux publiés dans JAMA Health Forum, des chercheurs se sont intéressés au cas du Canada, où la vente de fleurs de chanvre (de CBD) est légalisée depuis 2018.

Toutefois, à l’époque, chaque province pouvait décider d’autoriser ou non la vente d’autres produits à base de cannabis sur son territoire. Le Québec a choisi d’interdire la vente de sucreries, bonbons, desserts et autres chocolats contenant du THC (tétrahydrocannabinol), l’ingrédient psychoactif du cannabis. À l’inverse, l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique ont légalisé ces produits comestibles dès 2020.

La question posée est la suivante : quelle est l’association entre la légalisation des produits comestibles à base de cannabis à des fins récréatives et l’empoisonnement au cannabis pédiatrique non intentionnel dans ces quatre provinces ?

enfants cannabis Canada
Crédits : DavidCardinez

Un tiers des hospitalisations

Pour le savoir, les auteurs ont examiné les dossiers d’hospitalisation des enfants âgés de 9 ans et moins hospitalisés dans ces régions entre janvier 2015 et septembre 2021.

Au cours de la période d’étude, les quatre provinces ont signalé 581 hospitalisations pour empoisonnement pédiatrique au cannabis. On dénombrait 120 empoisonnements avant 2018, 105 entre 2018 et 2020, et 356 après la légalisation des produits comestibles en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.

Autre point à retenir : avant la légalisation, le cannabis représentait environ 4 % à 7 % des empoisonnements pédiatriques dans chaque province. Après la légalisation des fleurs de chanvre (entre 2018 et 2020 donc), les quatre provinces ont vu cette proportion augmenter de 2,6 fois à 3,1 fois. Après la légalisation des produits comestibles (après 2020), l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique ont vu cette proportion augmenter de 2,2 fois, tandis que les taux du Québec n’ont pas évolué.

De manière globale, en 2020 et 2021, environ un tiers des hospitalisations pédiatriques pour empoisonnement étaient dues au cannabis dans les provinces où les produits comestibles étaient légaux (environ 318 empoisonnements sur 1 000).

Les auteurs soulignent enfin que cette augmentation des empoisonnements non intentionnels s’est produite malgré les réglementations des autorités impliquant de limiter la quantité de THC dans les produits comestibles et d’imposer des campagnes d’éducation.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.