in

L’Écosse, première nation à rendre les protections périodiques gratuites

Crédits : Wolfmann / Wikipedia

Il y a peu, les femmes écossaises ont peut-être estimé être les plus chanceuses du monde. En effet, les députés locaux ont voté la gratuité des tampons et serviettes hygiéniques. Cette mesure totalement inédite concernera toutes les femmes du pays, sans exception. L’objectif de cette mesure est de lutter contre la précarité menstruelle.

Les protections périodiques gratuites : une grande première mondiale

La précarité menstruelle touche environ 1,7 million de Françaises. Et si la gratuité des protections hygiéniques fait l’objet d’une expérimentation dans certains collèges et lycées français, d’autres pays sont largement en avance. C’est notamment le cas de l’Écosse où le Parlement a en effet voté à l’unanimité la gratuité des protections périodiques. Le texte oblige les écoles, lycées et universités à mettre des tampons et des serviettes à disposition des usagères dans les toilettes. Cette mesure pourrait également à l’avenir concerner les organismes publics.

Dans un tweet (voir ci-après), la Première ministre Nicola Sturgeon a fait part de sa fierté concernant cette mesure révolutionnaire et a remercié tous les participants à la campagne. Il s’agit en effet d’une grande première mondiale, car aucun pays n’avait osé prendre une telle décision par le passé.

Un projet coûteux, mais nécessaire

À l’origine de cette nouvelle loi, nous retrouvons la députée Monica Lennon. Selon cette dernière, aucune femme ne devrait s’inquiéter de l’achat de ses prochains tampons ou autres protections hygiéniques. Sans surprise, des associations de femmes et des coalitions de syndicats n’ont pas hésité à soutenir la mesure. Il faut savoir que le texte avait déjà été validé en février 2020 lors d’une première lecture. Si le premier vote était passé malgré une abstention, le second a permis l’adoption de la loi à l’unanimité (121 votes à 0). Sa mise en place coûtera près de dix millions d’euros par an à l’État écossais.

L’Écosse ne sera pas le dernier pays à reléguer la pauvreté d’époque à l’histoire, mais nous avons la chance d’être le premier, a affirmé la députée.

serviettes hygiéniques
Crédits : Stilfehler / Wikipedia

Parmi les associations favorables à cette mesure, citons l’organisation caritative Plan International UK. Sa directrice générale Rose Caldwell a salué le rôle pionnier de l’Écosse. L’intéressée a également expliqué que la précarité menstruelle avait trois raisons : le coût des protections hygiéniques, le manque d’éducation et la stigmatisation et la honte en lien avec les règles. En rendant les protections hygiéniques gratuites, l’Écosse règle ainsi le problème en grande partie.