in

Le mystérieux avion spatial X-37B établit un nouveau record de vol

Crédits : Boeing Space

Le mystérieux avion spatial X-37B est en orbite terrestre depuis plus de 781 jours, battant son précédent record. Le véhicule réutilisable développé par Boeing effectue actuellement sa sixième mission, connue sous le nom d’Orbital Test Vehicle- 6 (ou OTV-6). Certaines de ses charges utiles ont été dévoilées, mais les autres sont tenues secrètes.

Dans l’arsenal du Pentagone, vous retrouverez le X-37B. Imaginez une version miniature des anciennes navettes spatiales américaines. L’avion mesure environ 8,8 m de long, 4,6 m d’envergure et 2,9 m de haut pour un poids avoisinant les cinq tonnes. Capable de voler à entre 250 et 800 kilomètres d’altitude, l’engin est doté de capacités de désorbitation et d’atterrissage entièrement automatisées. Son système de contrôle entièrement électromécanique élimine également le besoin d’hydraulique.

En septembre 2017, le X-37B de l’US Air Force avait été placé en orbite par SpaceX pour une cinquième mission qui devait initialement durer 270 jours. Le vaisseau s’était finalement posé en octobre 2019 au Centre spatial Kennedy de la NASA 780 jours plus tard, pulvérisant alors son record de temps passé dans l’espace. La nature exacte de cette mission avait cependant été en grande partie classifiée, comme pour les quatre premières.

Le Pentagone avait ensuite programmé avec un sixième vol. Pour ce lancement, le X-37B avait été lancé par une fusée Atlas V de United Launch Alliance (ULA) le 17 mai 2020 depuis la Floride. À compter du 7 juillet, l’appareil a passé plus de 781 jours en orbite, établissant donc un nouveau record. Boeing Space a annoncé le jalon sur Twitter.

X-37B
Le X-37B de l’US Air Force. Crédits : United States Air Force/Michael Stonecypher

Quelques expériences connues

Pour cette mission, le X-37B intègre encore plusieurs charges utiles classifiées. Quelques-unes des expériences embarquées ont été néanmoins rendues publiques. Déployée l’année dernière, l’une d’entre elles a permis de tester le module d’antenne radiofréquence photovoltaïque du US Naval Research Laboratory (ou PRAM). Il s’agit d’un petit appareil visant à convertir l’énergie solaire en micro-ondes qui peuvent ensuite être renvoyées vers la Terre.

L’appareil transporte également un satellite nommé FalconSat-8. Conçu par l’US Air Force Academy, il transporte avec lui cinq charges utiles expérimentales et deux expériences de la NASA conçues pour tester les effets du rayonnement sur les graines de plantes et évaluer les effets de l’espace sur divers matériaux.

Rappelons également qu’au cours de ces dernières années, des rumeurs ont laissé entendre que le X-37B pourrait permettre de tester des armes orbitales ou être utilisé pour capturer des satellites ennemis. À une époque où l’espace devient un environnement très contesté, avoir un tel avion spatial en orbite pourrait effectivement être très bénéfique. Cependant, les experts doutent de ces affirmations, arguant que l’avion est beaucoup trop petit et pas assez maniable pour être utilisé à ces fins.

Back to Top