in

Le virus Zika, nouvelle hantise des spécialistes

Crédits : Pixabay

Divers médias parlent d’un nouveau virus transmis par des moustiques : le virus Zika. En réalité, ce virus n’a rien de nouveau puisqu’il est identifié depuis 1947. Cependant, sa façon de se propager aujourd’hui inquiète.

Deux Français sont les derniers à avoir été touchés par le virus Zika : un homme habitant la collectivité d’outre-mer de Saint-Martin et une petite fille résidant en Guadeloupe. La semaine dernière, le Ministère de la Santé a déclaré la France en « situation d’épidémie » dans les départements de la Guyane (47 cas confirmés) et de la Martinique (15 cas).

Le virus Zika est une maladie habituellement bénigne dont les effets se traduisent par des éruptions cutanées sur tout le corps, les yeux rouges et de la fièvre. Cependant, les femmes enceintes sont plus vulnérables, ou plutôt leur fœtus, qui pourrait être atteint de microcéphalie, une grave anomalie de la croissance de la boîte crânienne (diamètre de la tête inférieur à la normale).

Ces deux cas observés de virus Zika ont été qualifiés « d’autochtones », c’est-à-dire que la maladie a été contractée sur place puisqu’aucun n’avait voyagé pendant les deux semaines précédant les premiers symptômes, selon l’Agence Régionale de Santé Guadeloupe.

Les spécialistes sont inquiets d’une propagation du virus en métropole, et donc en Europe. Le moustique suspecté de porter le virus Zika est le moustique tigre (Aedes albopictus), encore lui, celui qui inquiète depuis des années quant à la propagation de maladies comme la Dengue ou le Chikungunya. Voici d’ailleurs une carte actualisée de la présence du moustique tigre en France métropolitaine (Source : Vigilance Moustiques).

Non, le virus Zika n’est pas nouveau, il est même identifié depuis 1947, date de sa découverte et connu depuis 1964, date du premier cas humain décelé. Le virus Zika porte le nom de la forêt Zika, au bord du lac Victoria sur la presqu’île d’Entebbe en Ouganda, endroit où il a été observé sur un singe alors utilisé pour une étude sur la fièvre jaune. La transmission du moustique à l’Homme est connue depuis 1956.

Récemment, des pics épidémiques ont été observés un peu partout dans le monde, comme en 2007 aux îles Yap (Micronésie), en 2013 en Polynésie Française, tandis que le virus aurait pénétré en Amérique du Sud par le biais de la Coupe du Monde de football s’étant déroulée en 2014 au Brésil, pays où de nombreux cas ont été identifiés dés le premier trimestre 2015. Dernièrement, le virus Zika est même arrivé jusqu’à Taïwan, jusqu’ici au nord de la zone de propagation du virus qui s’arrêtait aux Philippines.

Il faut savoir qu’en 2008, deux scientifiques ont été infectés au Sénégal. L’un d’entre eux aurait transmis le virus à sa femme, probablement par voie sexuelle, selon une publication dans la revue Emerging Infectious Diseases en septembre 2009. Il s’agit d’un mode de transmission observé pour la première fois en ce qui consiste une arbovirose, maladie virale due à un virus (arbovirus) ayant pour vecteur des arthropodes « suceurs de sang » (moustiques, tiques et phlébotomes)

Sources : Le Monde – 20 Minutes – RTL Info

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.