in

Le vaccin russe est-il réellement plus efficace que celui de Pfizer ?

Crédits : Pexels

Il y a peu, la société pharmaceutique étasunienne Pfizer annonçait que son vaccin était efficace à 90 % dans la prévention des infections à la Covid-19 dans les essais de phase 3. En réaction, la Russie a publié un communiqué évoquant une efficacité de 92 % de son vaccin Spoutnik V.

La contre-attaque russe

Le 9 novembre 2020, Pfizer et BioNTech évoquaient leur vaccin contre l’actuel coronavirus. Selon les responsables, celui-ci serait efficace à 90 % pour prévenir les infections à la Covid-19. En revanche, il est question de résultats préliminaires d’essais à grande échelle de phase 3 toujours en cours. Les deux sociétés désirent formuler une demande d’autorisation d’utilisation d’urgence à la Food and Drugs Administration (FDA) pour une disponibilité en décembre 2020. Dans un communiqué publié sur la plateforme officielle du vaccin Spoutnik V le 11 novembre 2020, la Russie a lancé une contre-attaque. Mikhail Murasko, ministre russe de la Santé, estime que le vaccin Spoutnik V est efficace à 92 %, soit davantage que le vaccin de Pfizer.

“L’utilisation du vaccin et les résultats des essais cliniques démontrent qu’il s’agit d’une solution efficace pour arrêter la propagation de l’infection au coronavirus, un outil de soins de santé préventif, et c’est la voie la plus fructueuse pour vaincre la pandémie” a déclaré Mikhail Murasko.

Une longueur d’avance pour Pfizer ?

Le fait est que comme Pfizer, la Russie n’a pas publié de résultats précis concernant son vaccin. Il est dans les deux cas question de communiqués de presse dont les informations doivent faire l’objet de précautions. La Russie a en effet dévoilé quelques résultats intermédiaires de la phase III de l’essai clinique. Actuellement, pas moins de 40 000 volontaires participent à cet essai en double aveugle dans des pays comme la Biélorussie, les Émirats Arabes Unis et le Venezuela. En revanche, seulement 16 000 ont déjà reçu deux doses de vaccin à trois semaines d’intervalle.

Le “92 %” d’efficacité du vaccin Spoutnik V provient de mesures sur une vingtaine de cas confirmés de Covid-19. Ces mesures ont été effectuées 21 jours après la première injection, en comparaison aux volontaires ayant reçu un placebo. Dans le cas du vaccin de Pfizer, il est question de 43 538 participants dont 38 955 ont suivi le protocole vaccinal jusqu’à son terme. L’analyse de l’efficacité du vaccin concerne 94 personnes patients Covid-19 et une semaine après la seconde injection.

vaccin
Crédits : Fotoarena/Sipa USA/SIPA

La Russie n’attend pas

Dans une publication du Science Media Center (Royaume-Uni), le Pr. Stephen Evans du London School of Hygiene and Tropical Medicine a expliqué un point important. L’intéressé estime que le faible nombre de cas témoignant de l’efficacité du vaccin Spoutnik V est une source d’incertitudes. Selon lui, ces données doivent faire l’objet d’un suivi car les résultats actuels seraient davantage en accord avec une efficacité de seulement 60 %. Ainsi, l’efficacité mise en avant par Pfizer semble plus fiable que celle du vaccin russe. Stephen Evans pense que l’efficacité de ce vaccin sera certainement supérieure à 80 %. Ceci s’expliquerait par un plus grand nombre de cas chez qui l’efficacité à été mesurée.

Néanmoins, le vaccin russe aurait un avantage plutôt intéressant. En effet, celui-ci se base sur deux adénovirus modifiés. Il s’agit ici d’une technologie vaccinale plus robuste que celle de Pfizer. En effet, le vaccin Spoutnik V n’aura aucun besoin de faire l’objet d’un stockage à -80°C. Quoi qu’il en soit, la Russie n’a pas attendu les résultats finaux pour commencer sa distribution au sein de ses frontières. Pas moins de 10 000 volontaires, personnes à risques et personnels de santé ont déjà reçu leur vaccin. Une cinquantaine de pays ont également montré leur intérêt en passant des commandes pour un total d’environ 1,2 milliards de doses.