in

Le train supersonique Hyperloop bientôt à l’essai aux États Unis

Crédits : Camilo Sanchez / Wikimedia Commons

Il y a quelques mois, nous vous parlions du dernier projet de Elon Musk visant à concevoir un train capable de rallier New York à Pékin en deux heures (lire l’article ici). Ce train supersonique, dénommé « Hyperloop », devrait être testé aux États-Unis en 2016 sur une ligne de 8 kilomètres.

Fonctionnement de l’Hyperloop

L’Hyperloop est loin de ressembler au train tel que nous le connaissons actuellement. Il se présente sous la forme de capsules (qui font office de wagons), passant dans un tube surélevé. Les capsules se déplacent dans celui-ci sur un coussin d’air, ce qui permet une forte réduction des frottements, évitant ainsi d’inutiles pertes d’énergie. La propulsion des capsules se fait par l’utilisation d’un champ magnétique généré par des moteurs à induction linéaires placés à intervalles réguliers à l’intérieur des tubes.

Un projet fou qui devient réalité

Au début, personne n’y croyait vraiment. Il faut reconnaître que les chiffres sont à peine croyables. Une vitesse de pointe (théorique) de 6500 km/h, le trajet Los Angeles — San Francisco réalisé en moins de 30 minutes (soit 551 kilomètres parcourus à plus de 1.102 km/h) et à peine deux heures pour aller de New York à Pékin. Ce train futuriste a de quoi faire rêver et il écraserait sans aucun doute la concurrence puisque le prix du billet ne serait à priori pas plus élevé que les prix actuels.

Avec des capsules prévues spacieuses et confortables, rien à redire de ce côté-là. L’Hyperloop se veut également écologique, il fonctionnerait donc en partie grâce à des panneaux solaires. Mais quelques difficultés subsistent tout de même : la question de la pression atmosphérique à l’intérieur des tubes ou encore la force de supporter le poids de 28 passagers dans chaque capsule. Mais Elon Musk est confiant, ils vont trouver des solutions à ces problèmes techniques… et il ne lui restera plus qu’à trouver les 6 à 8 milliards de dollars pour faire passer ce projet de la fiction à la réalité.

Le premier prototype sera à Quay Valley (États Unis)

Quay Valley n’existe pas encore, mais cette ville a été imaginée comme « une communauté modèle, auto-suffisante, qui combine à la fois les meilleures innovations du mouvement New Urbanism et la tradition des petites villes rurales de la Vallée de San Joaquin, tout en préservant l’environnement naturel de cette zone. » Une ville du futur en quelque sorte où les habitants bénéficieront de l’électricité gratuite. La construction de Quay Valley devrait commencer fin 2015 et une fois terminée, elle devrait pouvoir accueillir près de 150.000 habitants.

Un lieu idéal pour tester l’Hyperloop ! C’est en tout cas ce qu’a décrété la start-up Hyperloop Transportation Technologies qui y construira normalement en 2016 une ligne de 8 kilomètres pour tester le premier prototype. À terme, l’hyperloop pourrait devenir le moyen de transport en commun de cette éco-ville révolutionnaire.

Source : Techniques de l’ingénieur