in ,

Le système EmDrive proposant une propulsion spatiale sans carburant ne fonctionnerait pas !

Crédits : Elvis Popovic/CGS Society

Ces dernières années, des chercheurs chinois et étasuniens s’intéressent au système EmDrive. Il faut dire qu’un moyen de propulsion spatial sans carburant pourrait potentiellement incarner une importante étape vers le voyage interstellaire. Seulement voilà, il semble que cette innovation ne verra jamais vraiment le jour.

Une révolution du voyage dans l’espace ?

L’EmDrive (ElectroMagnetic Drive) est un propulseur à cavité résonnante électromagnétique asymétrique. Autrement dit, il est question d’un système de propulsion électrique capable de générer une poussée sans aucun carburant. Proposé pour la première fois en 2001 par l’ingénieur aéronautique britannique Roger Shawyer, l’EmDrive permettrait en théorie d’atteindre des vitesses encore inédites dans l’espace. Toutefois, cette invention se heurte à une grande partie des principes fondamentaux de la physique tels que nous les connaissons.

Pour ses partisans, à savoir des chercheurs chinois d’un côté et étasuniens de l’autre (dont la NASA), il s’agit de s’affranchir des principaux obstacles du voyage interstellaire. Il serait alors possible d’explorer le système solaire externe, ou encore des systèmes stellaires comme Proxima Centauri, le plus proche de nous (4 243 années-lumière). Selon les chercheurs, 90 années humaines pourraient suffire à atteindre Proxima Centauri grâce à l’EmDrive.

Cette vision est partagée par un certain Mike McCulloch, ayant accordé une interview à Popular Mechanics le 31 mars 2021. L’intéressé n’est autre que le chef de l’équipe enquêtant actuellement sur l’EmDrive au sein de la DARPA, division R&D du département de la Défense des États-Unis. Or, la DARPA a mis un million de dollars pour étudier la faisabilité de l’EmDrive.

EmDrive
Crédits : Andrey Suslov/ iStock

Une étude a peut-être signé la fin de l’EmDrive

La société détenant les droits de l’invention affirme que la poussée est possible grâce à l’amplification de la pression de rayonnement d’une onde électromagnétique propagée à travers un ensemble de guides d’ondes résonnants. Autrement dit, le système doit produire une force de poussée grâce à des micro-ondes rebondissant à l’intérieur d’une chambre isolée dont la forme est spéciale. Les partisans de l’EmDrive expliquent que l’engin enfreint la troisième loi de Newton mais est parfaitement en accord avec la seconde. Rappelons que la théorie de Newton concernant le mouvement des corps repose sur ces lois.

En revanche, les nombreuses critiques portant sur ce projet estiment que celui-ci viole les lois fondamentales de la physique. Par ailleurs, il serait davantage question d’un élan – du fait des vibrations de l’appareil – plutôt que d’une poussée. Il faut dire que depuis quelques années, plusieurs études sur l’EmDrive ont donné des résultats souvent contradictoires. Toutefois, la plupart de ces travaux évoquaient des poussées relativement faibles, à savoir seulement quelques millinewtons.

Dernièrement, une étude a peut-être définitivement scellé le sort de l’EmDrive. Ces travaux menés par l’Université de technologie de Dresde (Allemagne) ont permis une conclusion formelle : le système ne peut tout simplement pas fonctionner. Selon les scientifiques, le moteur se réchauffe lorsque le courant pénètre dans l’EmDrive. Surtout, ils affirment n’avoir trouvé aucune valeur de poussée dans une large bande de fréquences comprenant plusieurs fréquences de résonance.